Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Rétrospective Robert Rodriguez ( #1 ) / Le Vampire au cinéma --> Evolution, Déchéance et Renaissance... #2 / Sélection Coups de Coeur --> Une nuit en enfer

Publié par pellflorent sur 15 Septembre 2013, 14:03pm

Catégories : #Epouvante - Horreur, #Critiques Cinéma, #Rétrospectives, #Vampires - Zombies - Loups-Garous - Le Monstre de Frankenstein - ... : Le Règne de la Terreur Monstreuse?, #Sélection Coups de Coeur

 

Robert Rodriguez      

                                                         

 

21044275_20130926112845056.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q.jpg

 

A l'occasion de la sortie de Machete Kills, second volet d'une future trilogie, j'ai décidé de faire les critiques de ses meilleurs films. Bien sûr, je ne pourrais parler de toute sa filmographie, en tout cas pas dans les jours qui viennent, mais au fil du temps, j'y parviendrai. Bref! La question qui se pose à présent est : qui peut bien être Robert Rodriguez?

 

Alors, pour ceux qui ne connaissent pas ce réalisateur singulier, je vous invite à aller voir sa filmographie sur Allociné et, ainsi, vous comprendrez qu'il a réalisé nombre d'excellents films. Pour faire court et pour que vous compreniez bien la situation, je vais vous nommer, plutôt rapidement, la liste de ses meilleures oeuvres : Une Nuit Enfer, Sin City, Machete, Planète Terreur et Desperado. Bien entendu, ils ne sont pas les seuls de ses longs-métrages à être de qualité, mais sont, globalement et à quelques exceptions prêts, les films dont je vais vous parler à présent.

 

 

                                                 

 

19076744.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Amis des vampires, les vampires nous attendent. Tels sont les mots prononcés par George Clooney lorsqu'il charge les suceurs de sang, vers la fin du film. Et oui, cette phrase en est l'exemple, Une nuit en enfer bénéficie de dialogues excellents et de punchlines devenues cultes. On y suivra la descente aux enfers de deux voleurs et de leurs trois otages qui, attaqués par des vampires, devront survivre coûte que coûte dans ce qui semblait être le paradis des motards. Le paradis, oui, mais le jour, pas la nuit.

 

On passe ici le plus clair de son temps à sourire devant les dialogues Tarantiniesques et les situations Rodrigueziennes , alors que le gore si cher à son réalisateur est omniprésent. Oui, c'est violent, même ultra-violent, mais le film est tellement barge et ne se prend tellement pas au sérieux que tout ces artifices ne sont pas gênants au bon déroulement, non, ils rentrent tout à fait dans l'ambiance générale et trouvent leur place parmi les vampires caricaturaux et les personnages très bien développés.

 

Les deux compères utilisent les stéréotypes et autres lieux communs du genre fantastique et en particulier du vampirisme pour les modifier à leur sauce et ainsi donner leur propre version du mythe gothique. Pendant la première heure du métrage, on se dit de bout en bout que l'on va assister à une nouvelle course poursuite entre gangsters-policiers.

 

Après la première heure,  un twist inattendu et surprenant vient bouleverser nos attentes et autres pensées. Et oui, car ils aiment jouer avec nos sentiments et faire passer leur oeuvre pour ce qu'elle n'est pas, c'est à dire un banal film d'action.

 

Derrière le résultat final se trouve bien plus qu'une simple série b. Derrière le résultat final se trouve un film de qualité, personnel et qui jouit d'une aura unique, de par son côté série b évidemment volontaire et son jeu d'acteurs tout à fait honorable. Parce qu'on peut dire ce qu'on veut sur Tarantino, mais force est de constater qu'il est ici réellement doué pour interpréter le rôle du frère complètement taré.

 

16/20

 

Par Florent Pelletier

Commenter cet article

j 06/11/2015 02:07

Merci du spoil je ne savais pas que cetait un film qui virait au vampire (allocine)

pellflorent 06/11/2015 16:26

Désolé de t'avoir, mais concrètement, quand tu regardes l'affiche, il est évident qu'Harvey Keitel chasse des vampires; il fait quand même le signe de la croix avec des bouts de bois.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents