Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Zombies et infectés : Le virus cinématographique d'une moitié de siècle? #5 / La Course aux DTV #16 --> Mimesis - La nuit des morts-vivants

Publié par pellflorent sur 23 Mars 2014, 14:17pm

Catégories : #Epouvante - Horreur, #Critiques Cinéma, #Vampires - Zombies - Loups-Garous - Le Monstre de Frankenstein - ... : Le Règne de la Terreur Monstreuse?, #Thriller - Policier, #La Course aux Téléfilms

 

 

 

 

106848.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

 

Au jour d'aujourd'hui, s'il y a bien un genre de films qui est surfait, c'est sans aucun doute celui des morts-vivants, ou plus communément des zombies. L’engouement important que l'on connait de nos jours pour cette mythologie moderne est né avec un métrage culte, que dis-je, une oeuvre mythique, "La nuit des morts-vivants", film d'horreur réalisé par un George A. Romero visionnaire, qui entamait là une trilogie géniale et impressionnante, pour ne pas dire réellement novatrice et très prometteuse.

 

Sauf que voyez-vous, comme la plupart des films de zombies nouvelle génération ne parviennent pas, ou plutôt ne savent pas, imaginer le moindre élément narratif ou un quelconque scénario original, qui sort de la norme et se démarque des autres, on a la plupart du temps droit à des films qui sentent le réchauffé à des mètres, et qui ne parviennent pas, à une seule seconde du métrage, à surprendre un  tant soit peu le spectateur. Et même si le cultissime "28 jours plus tard" pourrait me contredire dans mes propos, je n'aurai qu'à vous dire que c'est l'exception qui confirme la règle. En effet, film important sur une population d'infectés ( et non de morts-vivants, bien que les deux soient assez proches ), "28 jours plus tard" à marqué le cinéma de genre, particulièrement celui de zombies, aussi paradoxal que cela puisse paraître, puisque ce n'est pas réellement un film de zombies. Bref, je m'égare.

 

Comme je le disais plus haut, de nos jours, il est très dur de faire du neuf avec de l'usé, et la plupart des productions hollywoodiennes n'ont apparemment pas pour objectif d'innover. C'est pourquoi il paraitrait plus logique de se tourner vers les productions indépendantes, vers ces films dont peu de personnes connaissent l'existence, qui ont très peu de moyens, et qui visent haut, très haut, dans leur scénario et leur originalité. Et le film dont je vais vous parler aujourd'hui est l'un de ces métrages.

 

Immense hommage au film mythique de Romero, auquel il emprunte même le titre, "Mimesis - La nuit des morts-vivants", est un véritable bain de fraicheur dans le genre trop surexploité des morts-vivants. Même le scénario est ici efficace, original et bien traité, tout l'inverse de n'importe lequel des "Resident Evil" avec Milla Jovovich, quoi! Le retournement de situation, bien que je le prévoyais un peu au vu des évènements du métrage, en fou quand même plein la vue, et confirme que les acteurs, bien qu'assez amateurs, sont assez bons, malgré un jeu de scène qui n'est pas l'égal de celui des monstrueux interprètes du film de Romero. Mais les deux sont incomparables, donc oubliez ce que je viens de dire.

 

Et bien que la violence soit parfois un peu trop poussée, assez pour être dérangeante pour certains, elle trouve son utilité, puisque le genre se révèle être gore et ultra violent pour la plupart du temps. Les références à l'oeuvre que j'ai cité plus haut sont très nombreuses, autant que celles faîtes aux autres films d'horreurs, la fin rappelant assez celle du premier "Scream", autre métrage culte. Pour une fois, les zombies seront intelligents ( vous saurez pourquoi quand vous l'aurez vu ), et les héros savent enfin ce qu'ils ont en face d'eux, nous évitant les classiques et basiques "qu'est-ce qui veut nous tuer", et autres répliques surfaites.

 

Sur une idée de base assez originale, celle d'assumer la passion du réalisateur pour le film de Romero, "Mimesis" s'amuse à se détourner des clichés des films de zombies, et par dessus tout, possède un suspens intense et plutôt bien géré. Nous réservant quelques sursauts via des jumpscares efficaces et bruyants, la tension sera à son paroxysme dans la maison, et le manque de moyens sera intelligemment caché dans des effets spéciaux plutôt rares, qui ne sont présents que pour l'attaque des morts-vivants. D'ailleurs, même les maquillages parfois un peu simplistes des zombies sont justifiés, et je ne vous dirai pas comment. Pour une fois, le héros est un noir, à l'image de celui de "La nuit des morts-vivants".

 

Si je devais retenir un défaut principal à ce "Mimesis", ce serait surtout ses effets de caméra. Quelques fois, sans réellement savoir pourquoi, on assistera à des ralentis, constamment suivis d'effets accélérés complètement dégueulasses! Après, ce n'est juste que mon avis, mais je trouve que cela fait beaucoup trop amateur, et ne trouve pas de réelle justification dans le métrage, surtout lorsque l'on voit le niveau du reste! "Mimesis" aurait gagné à ne pas posséder de tels effets, je pense.

 

"Mimesis" est donc une très bonne surprise, peut-être pas aussi bonne que celle de "The Divide", avec Michael Biehn au top de sa forme, mais quand même! Enfin un direct to dvd qui se démarque de ses concurents, et qui se rapproche bien plus du niveau du cinéma sur grand écran. Avec un peu plus de moyens, et il auraitn, sans aucun doute, marqué l'esprit des spectateurs!

 

14/20

 

Par Floent Pelletier

Zombies et infectés : Le virus cinématographique d'une moitié de siècle? #5 / La Course aux DTV #16 --> Mimesis - La nuit des morts-vivants

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents