Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Le Film Culte de la Semaine : Il était une fois dans l'Ouest

Publié par pellflorent sur 16 Octobre 2013, 15:28pm

Catégories : #Western - Peplum, #Critiques Cinéma

 

 

 

19456924_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Peut-on dire qu'il existe dans le monde du cinéma un western aussi brillant, passionnant, novateur et maîtrisé que ce "Il était une fois dans l'Ouest"? Sincérement, je ne pense pas, et je vais vous dire pourquoi dans cette critique qui s'annonce particulièrement longue, vu le nombre de choses que j'ai à dire sur ce chef d'oeuvre du cinéma.

 

18823974_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Qualifier ce long-métrage de superbe western serait trop peu dire. Car oui, en effet, " Il était une fois dans l'Ouest" est bien plus qu'un irréprochable film, c'est aussi une oeuvre profonde, recherchée et originale. Vous pourrez essayer de trouver tous les défauts que vous voudrez, vous ne réussirez pas à en déceler un seul : chaque plan de caméra, chaque scène, chaque dialogue trouvent leur utilité dans le métrage et sont réellement travaillés. Il n'y a pas à dire, Sergio Leone vient de nous livrer une oeuvre d'art.

 

19478588_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Pourquoi ce film est-il meilleur, à mon goût, que "Le bon, la brute et le truand", par exemple? Tout simplement parce qu'il prend son temps pour nous narrer une histoire criante de réalisme et d'authenticité, à s'en demander si elle n'est pas vraie. Je sais bien que le western que j'ai choisis en exemple prend lui aussi son temps pour raconter son histoire, mais il ne détient pas le même effet dramatique, la même portée cinématographique. Bon, bien sur, c'est une question de goûts; certains préféreront "Le bon, la brute et le truand" mais pour ce qui est de mon cas, je préfère "Il était une fois dans l'Ouest", que je pense, et cela n'engage que moi, plus approfondi dans son sujet et plus original. Attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : Le bon, la brute et le truand est très original, mais pas de la même façon que son concurrent direct. Bon, il n'y a pas de réelle concurrence, puisque les deux ont été réalisés par Sergio Leone... Mais bon, passons au reste du film.

 

19478590_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Comme je le dit plus haut, les plans de caméra sont tous fouillés, inventifs et réfléchis; pas un seul n'est pas recherché. Sergio Leone fait ici preuve d'un travail colossal et monstrueux, tant sa maîtrise de la caméra et de ses angles de vue est " palpable ". On y verra beaucoup de plans larges, profonds et rapprochés ( des visages des protagonistes ). Et oui, car pour ceux qui ne le savent pas, Sergio Leone filme de manière très proche les visages de ses personnages ( ou des acteurs dont il est le "directeur" ). Ainsi, il pourra montrer plus rapidement leurs expressions ( de surprise, d'angoisse, etc...) que si son plan de caméra avait été plus éloigné, de sorte à montrer plusieurs personnes d'un coup à l'écran. Non, lui semble préférer se concentrer sur un seul personnage à la fois, et nous montrer ce qu'il ressent plus personnellement.

 

18823990_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx-copie-1.jpg

 

Une autre chose surprenante ( et parfaitement maîtrisée, qui plus est ), c'est le scénario. Sergio Leone ( car oui, c'est aussi lui le scénariste de son propre film ) réussit à instaurer un véritable mystère à son oeuvre, mystère qui ne sera résolu qu'à la toute fin, lors du mythique duel final entre Charles Bronson et Henry Fonda ( le père de Peter Fonda, le même Peter Fonda qui a interprété Méphisto dans Ghost Rider, il y a quelques années ), et qui, je tient à le rappeler, sont ici plus charismatiques l'un que l'autre. Cette ultime scène est l'exact reflet de la perfection atteinte par le film.

 

18823984_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Certains trouveront que des longueurs sont présentes et, personnellement, je n'en ai pas trouvé de particulières, puisque chaques scènes sont utiles au bon déroulement de l'intrigue, ou servent tout simplement à développer la psychologie des personnages. En parlant de psychologie, celle du personnage de Charles Bronson, à savoir l'homme à l'armonica, est très bien travaillée, alors qu'à peu de moments on l'entend parler. 

 

19478589 jpg-r 640 600-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-xxyxx

 

C'est inutile de parler de la perfection du jeu d'acteurs ou du charisme des trois principaux cowboys, puisque la plupart des gens l'ayant déja visionné ont pu remarquer tout cela. Et si cette critique ne nous a pas convaincu que ce film est un chef d'oeuvre, je vous invite à le voir et à vous faire une raison, si cela n'est pas encore chose faite. "Il était une fois dans l'Ouest" est un long-métrage mythique et impressionant. Une véritable leçon de cinéma qui, même quarante après sa sortie, ne cesse de nous réjouir.

 

18/20

 

19478591_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Par Florent Pelletier

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents