Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Starship Troopers : Traitor of Mars parviendra-t-il a redorer le blason de la saga Starship Troopers?

Publié par Culture Geek sur 4 Septembre 2017, 09:41am

Catégories : #Critiques Cinéma

 

Rares auront été les potentiels gâchés avec la superbe de celui de feu Starship Troopers premier du nom. Porteur d'un message cynique sur l'impérialisme de l'armée américaine sous la présidence de Bush Senior, le film de Verhoeven s'attaquait frontalement à la politique militariste affirmée d'une Amérique en soif de guerre et de recettes monétaires. Petit chef-d'oeuvre de science-fiction, il nous promettait des suites tout aussi réjouissantes.

Mais c'était sans compter Starship Troopers 2 : Héros de la Fédération et son huis-clos des plus ridicules, prouvant qu'un bon scénariste n'est pas forcément bon réalisateur ( n'en déplaise à David S. Goyer ). Échec cuisant, ce triste dtv n'en finissait plus de tenter de dissimuler ses pauvres moyens derrière son écriture je-m'en-foutiste et ses plans de caméra mal maîtrisés, annihilant complètement le souffle épique, voire même grandiose, de son illustre ainé.

Plus tard, Starship Troopers 3 est venu enfoncer le clou, une suite minable dont le seul intérêt se trouvait dans le retour de Casper Van Dien en Johnny Rico, fatigué mais efficace, clairement ici pour toucher un chèque honorable ( ou pas ).

Mais l'animé sorti ensuite, du nom d'Invasion, permettait de renouer un peu avec l'âme de l'a saga, sans atteindre de réels sommets de grandeur. Sympathique et divertissant, il nous montrait du bon défouraillage d'arachnides, de la tripaille de soldat mêlée aux cadavres de punaises éclatées. Un bon film, qui promettait du lourd pour la suite.

Traitor of Mars s'inscrit donc dans cette longue lignée de suite, aussi bonne que mauvaise. Mais à ma grande surprise, le film s'est écopé d'une mauvaise réputation, passant pour une suite décevante à l'écriture démentiellement catastrophique.

Certes, ce cinquième Starship Troopers pâtit d'une écriture qui manque de cohérence : en simple détail, l'illogisme va jusqu'à faire revenir le sergent Rasczak en VF, alors qu'il était clairement mort dans le film d'origine, et que ce Traitor of Mars s'en dit la suite canon. Fait d'autant plus étrange que le film ressemble plus à une suite d'Invasion que de Starship Troopers, son univers graphique et son Johnny Rico étant drastiquement identiques.

Reste à préciser, en ce qui concerne l'écriture, que les dialogues manquent parfois de finesse ( surtout pendant la première demi-heure du film ) et que le scénario, très simple, s’embarrasse de retournements de situations et de sous intrigues qu'il ne maîtrise pas. Mais comme pour contre-balancer avec tout cela, l'esthétisme du film est magnifique, ses graphismes soignés faisant un travail remarquable.

Sertie de détails faciaux saisissants, son animation rend tout vrai, rendrait les personnages presque palpables. L'illusion est totale : on a clairement l'impression qu'ils se trouvent devant nous, que Mars s'anime sous les coups de feu incessants et les explosions pétaradantes. On lui regrettera quelques faiblesses aisément discernables, des faiblesses identifiables lorsque les arachnides se déplacent, l'animation baissant largement de qualité. Les graphismes paraissent alors vieillissants, peu précis, et les mouvements des monstres perdent de leur réalisme pour virer à la démarche la moins crédible possible, marchant sur la sable comme si elles surfaient sur l'eau.

Mais pour le rattraper, le film possède son action soutenue, ses passages glorieux et ses références au premier film : car s'il reprend les fameux gimmicks de l'oeuvre de Verhoeven, c'est qu'il tente des choses. Il tente de retrouver ce ton propre à l'original, de retrouver ce côté satirique qui manquait tant aux autres films. Et si c'est globalement raté, cela aura au moins permis au film de retrouver l'âme de la saga, de renouer avec ce qui en faisait l'intérêt principal, autre que l'action et la violence débridée.

Au final, Traitor of Mars n'est pas un mauvais film : c'est une bonne suite, mais une suite qui n'est clairement pas du niveau de l'original; c'est un film indépendant qui souffre de défauts mais jouit également de qualités importantes, qui permet au spectateur de passer un bon moment autant que de se divertir devant des soldats qui dézinguent des arachnides par centaines. Intéressant et bien plaisant, le résultat fait plaisir à voir. Voulez-vous en savoir plus?

 

Starship Troopers : Traitor of Mars parviendra-t-il a redorer le blason de la saga Starship Troopers?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents