Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


[Critique Cinéma] : L'Opération Corned-Beef

Publié par Culture Geek sur 29 Janvier 2017, 11:58am

Catégories : #Critiques Cinéma

Si Jean-Marie Poiré a su se vautrer violemment avec ses suites des Visiteurs, qu'en est-il donc de ses autres films? Retour sur L'Opération Corned-Beef, l'une de ses premières collaborations avec Christian Clavier...

Le gros point noir du cinéma de Jean-Marie Poiré, c'est qu'il est affreusement répétitif. Que ce soit pour Les Visiteurs, L'Opération Corned-Beef ou Les Anges-Gardiens, c'est au final toujours la même chose : un duo de comiques à l'humour répétitif, des gags convenus et des effets de mise en scène qui ne varient jamais d'un film à l'autre; gros plans et cadrages particuliers seront toujours au rendez-vous, avec un tempo plus ou moins bon.

Autre caractéristique, ses films vont du meilleur au plus mauvais. C'est ainsi qu'on a d'un côté Les Visiteurs, et de l'autre L'Opération Corned Beef. Pour une carrière, c'est pas le top, surtout quand tu reviens sur le devant de la scène en proposant de la merde à ton public ( genre Les Visiteurs : La Révolution ).

Ce qui dérange le plus, c'est le manque de constance de l'oeuvre. Au départ, c'est franchement hideux : le jeu d'acteurs est à chier, Reno cabotine encore plus que Clavier ( qui joue exactement son personnage comme il jouera le bourgeois dans Les Visiteurs ), le montage est à gerber, la mise en scène fait mal aux yeux. C'est insupportable, de nature douteuse et de goût peu ragoûtant.

Seulement, une fois passé les 30 premières minutes, le film s'emballe. Suivant le même fonctionnement que Les Visiteurs, il nous livre un humour alors impeccable et très intense, le genre de passage ( celui de la voiture ) qui te fait comprendre pourquoi t'es resté devant le film. Hilarant et sans répits, l'on tient sûrement là le passage clef du film. Le mieux joué, le mieux filmé, le mieux écrit. En clair, une réussite !

Seulement, il y'a le reste, et c'est justement là que ça se gatte. Loin d'être toujours drôle ( ou même de qualité ), le film peine à satisfaire pleinement le spectateur habitué aux grandes oeuvres de l'artiste. Clairement pas du niveau d'un Père Noël est une ordure, le métrage en question se perd dans un rythme qui manque de punch et des répliques qui manquent de répartie.

Il manque ce petit trait de génie des Visiteurs, cette folie bien dosée du Père Noël, ce talent de tous les instants de ses vrais bons films. Bien loin du génie d'un Veber, Poiré nous livre une mise en scène qui supprime la puissance de son humour, se plantant complètement dans des scènes d'action affreusement molles et ridicules.

Là est aussi l'un de ses défauts principaux : toujours vouloir en faire trop. Constamment dans l'excès et la caricature, L'Opération Corned-Beef tombe dans un humour graveleux ou facilement moqueur, n'évitant jamais les clichés et les gags les plus simples. C'est lourd, ça manque de finesse, d'habileté. En somme, c'est clairement pas terrible et plutôt ridicule.

On a donc connu bien mieux que cette comédie franchouillarde aux forts relents de lourdeur, sorte de pastiche d'humour qui ne trouve jamais la saveur unique des bonnes comédies françaises. Lourde et grasse, cette comédie de bas étage ne parvient pas à attirer l'attention plus de dix minutes, le temps d'une scène en voiture drôlement jouissive. Là est le seul moment mémorable du film. Le reste n'est que déception et répétition.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents