Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


[Critique Cinéma] : Nos étoiles contraires vaut-il vraiment le coup?

Publié par Culture Geek sur 15 Novembre 2016, 15:56pm

Catégories : #Critiques Cinéma

Le soucis des films d'amour pour adolescents prépubères, c'est qu'ils font très souvent preuve d'une naïveté déconcertante, et de clichés tous plus gerbants les uns que les autres. Nos étoiles contraires promettait de casser un peu tous ces codes, de les inverser pour nous livrer une histoire triste et plutôt morbide, mais n'y parvient finalement jamais ( si ce n'est à la fin, que je salue pour sa malignité et son savoir faire; le début promettait quelque chose d'évident que l'oeuvre s'est empressée de ne pas faire ), préférant se conforter dans un classicisme banal.

Sans être vraiment médiocre, il demeure néanmoins très décevant; devant tel plot, l'on était en droit de s'attendre à quelque chose d'un peu plus intense, de plus sincère, de plus émouvant; ça reste très triste et plutôt bien enrobé, mais il manque ce petit quelque chose au film, ce détail particulier qui l'aurait rendu autrement meilleur.

Ce n'est pas tant une question d'écriture que d'une mise en scène élégante, bien qu'un poil trop classique. Nos étoiles contraires manque de clarté, de pureté; c'est un film somme toute banal qui nous promettait une oeuvre resplendissante. Tout semble faux, et même si la situation se révèle triste comme pas deux, il y a ce petit quelque chose qui vient tout gâcher.

Parce que Nos étoiles contraires, c'est typiquement le divertissement qui va chercher à t'émouvoir, et qui, pour ce faire, tentera d'employer tous les moyens envisageables. Et c'est à grands coups de pathos lourdingue et de situations forcées que le tout tentera de nous arracher quelques larmes; j'ai bien écrit "tentera". Après, cela pourra marcher sur vous, mais j'ai tellement perçu, tout du long, qu'on essayait de m'émouvoir, que je n'ai finalement pas ressenti grand chose.

C'est un peu comme si l'on t'agitait une pancarte sous le nez, qu'on le faisait pendant deux heures, avec écrit dessus : "pleure, petit, pleure parce que c'est triste". Ca prend pas avec moi, ce genre de tentatives désespérées pour créer une atmosphère défaillante. Alors ouais, je reconnais que l'écriture nous plonge dans quelques petites scènes sympathiques et bien foutues, mais le rendu final manque de sincérité, de maîtrise.

Suffira juste de voir le meilleur ami du héros parler de son ex pour comprendre que le truc n'est guère fin; on pourra avancer le fait qu'ils désirent ressembler à la réalité, apporter un langage cru dans un genre peut-être trop soutenu, mais ça ne marche pas; c'est juste vulgaire, gras, facile. Et c'est d'autant plus dommage que le couple n'est pas dénué de charme ( encore qu'il leur manque l'alchimie vitale à ce genre d'oeuvres ).

Divertissant bien qu'imparfait, lourdingue dans sa volonté constante de toujours nous en foutre plein les yeux, "Nos étoiles contraires" manque surtout d'un duo d'acteurs qui se ressemblent, qui font preuve d'une complicité véritable, authentique. Ainsi, le tout est froid, désincarné, bien que porté par une écriture parfois maligne. Ca passe bien le temps.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents