Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


[Critique Cinéma] : L'effaceur est-il la fin des bons Schwarzy?

Publié par Culture Geek sur 8 Novembre 2016, 18:10pm

Catégories : #Critiques Cinéma

Dès les années 90, la carrière de Schwarzenegger a pris du plomb dans la tête. Les mauvais films ont commencé à pointer le bout de leur nez, au grand dam de ses fans acharnés. Selon certains, L'effaceur serait le premier film vraiment défaillant de la carrière du Cyborg autrichien. Est-ce vrai? Telle est la question à laquelle nous tenterons de répondre dans cet article...

L'effaceur fait partie, à mon humble avis, des films moyens de la carrière de Schwarzy. Néanmoins, loin d'être médiocre, il remplit parfaitement son rôle de film d'action divertissant, se révélant, au final, une bonne petite série b sans prétention autre que celle de nous faire plaisir. Non pas que tout soit réussi, mais le tout l'est assez pour convaincre sans peine.

Malheureusement, des défauts, il en a. A la pelle, même. Déjà, les dialogues manquent clairement de finesse, d'habileté. C'est lourd, moche, parfois même naïf, enfantin. Pas le top quand on se veut être un film d'action crédible. Disons juste que les méchants, tout comme les gentils, ont clairement des problèmes de vocabulaire, même pas du niveau de gosses au primaire. Peut-être la maternelle, et encore.

Qu'on se le dise clairement, l'écriture déçoit beaucoup. Pas mauvaise, elle n'est pas non plus assez bonne pour palier à ses problèmes de scénario ainsi qu'aux fortes incohérences qui règnent dans l'oeuvre. Comme exemple tout bête, le moment où Schwarzy et la femme parlent "des armes vachement futuristes de la mort qui tue dans la voiture qu'est trop de la balle" est tellement gros et évident que c'en devient rapidement ridicule.

Niveau explications, c'est comme si les acteurs portaient un panneau sur le torse avec écrit : on vous décrit le fonctionnement de nos "armes vachement futuristes de la mort qui tue dans la voiture qu'est trop de la balle", parce que les mecs en sont vachement fiers, et quand t'es vachement fier de quelque chose, t'essaie de le montrer autant que tu le peux.

Malgré cela, il faut quand même reconnaître que le scénario est un bon prétexte pour nous montrer des scènes d'action excellentes; à noter, également, une première partie largement inférieure à la seconde, beaucoup plus maîtrisée, assumée et plaisante, tant à la regarder qu'à l'écouter. Dommage, l'homogénéité de l'oeuvre n'est guère visible, tant le tout semble hétérogène, comme si, finalement, il avait été écrit par deux équipes de scénaristes différentes.

Pour l'immersion, on repassera. D'autant plus que les acteurs sont, pour la plupart, diablement mauvais. Les seconds couteaux sont hilarants de bêtise grâce, et n'y croient tellement pas que t'as l'impression, lorsqu'ils parlent de leurs "armes vachement futuristes de la mort qui tue dans la voiture qu'est trop de la balle", de lire, sur leur front, l'expression même du désespoir.

En soit, il est assez triste d'observer des acteurs, sûrement bons quand on les dirige bien, se compromettre dans un genre qui n'est pas forcément le leur. Résultat, les méchants ne sont guère convaincants. Il en va de même pour James Caan, étrangement mauvais, lui qui a pourtant la réputation d'être un bon acteur. Bizarrement, c'est qu'il manque cruellement de crédibilité, le bonhomme.

Même Schwarzy joue différemment, par faute de la mauvaise direction des acteurs. Néanmoins, la réalisation parvient à convaincre un minimum, notamment grâce à sa manière efficace d'occuper l'espace et de gérer les scènes d'action. Les "armes vachement futuristes de la mort qui tue dans la voiture qu'est trop de la balle" sont tellement caractérisantes que quand j'étais gosse, j'avais, pour seule envie, d'en voler une du film, et de tirer un peu n'importe où. Dans la nature. C'est pas GTA, la vie.

Seulement, la mise en scène manque cruellement de souffle, au point de finalement faire tomber l'oeuvre dans une banalité sans nom, dans une normalité fatale. Hormis ses fusils à plasma, qu'est-ce qui différencie ce film des autres films d'action du jour, et par là même des autres métrages de Schwarzy? C'est que vous m'en posez, de ces colles !

Et vous, quel est votre avis sur ce film?

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents