Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Terminator 3 : Rise of the Machines ( 2003 ) --> Parle à ma main, tu m'as rendu malade

Publié par pellflorent sur 20 Octobre 2016, 17:31pm

Catégories : #Critiques Cinéma, #Action - Aventures, #Science Fiction - Fantastique, #Les Grands du Cinéma d'Action

 

Synopsis rapide : 2004. John Connor vit en marge de la société afin d'échapper au T-X robot ultra-sophistiqué envoyé par Skynet qui vient du futur pour l'anéantir, lui et sa future femme.

Depuis le temps que je l'ai en réserve, cette critique de "Terminator 3", il fallait bien que je vous la sorte. Voyez-vous, entre "Reservoir Dogs" et "Rocky III", j'ai quand même manqué de temps. De plus, le film m'a tellement déçu que je n'avais vraiment pas envie d'en parler. Mais bon, il faut que je le fasse, alors faisons le ...

Premièrement, "Rise of the Machines" est vraiment loin des films de Cameron et, pour tout vous dire, j'en avais vraiment un meilleur souvenir. Auparavant, "Terminator", c'était deux chefs-d'oeuvre qui parlaient de l'avenir de la race humaine si elle continuait dans son désir de domination technologique; en bref, "Terminator", c'était un blockbuster avec la réflexion d'un film d'auteur.

Désormais, la saga n'est plus qu'un banal film d'action, sans aucun arrière propos, et avec, pour seule pensée poussée, le désir d'en mettre plein la vue au spectateur, d'en faire toujours plus. Le soucis, c'est qu'au bout d'un moment, tout fan de "Terminator" ( à quelques exceptions prêts, cependant ) n'acceptera pas de voir la réflexion sacrifiée au profit de l'action.

Car dans la saga de Cameron, il y avait un réel intérêt de réflexion; bon, c'était pas non plus de la grande philosophie Sartienne, mais en tant que film bourrin, carrément du cinéma bulldozer, son propos dépassait toutes les attentes. L'oeuvre présente n'a aucune pensée politique; elle est vide, sans âme, sans profondeur. Pour faire court, l'intérêt que l'on se doit d'y apporter commence sérieusement à se raréfier.

Que dire d'autre, si ce n'est qu'il se contente mollement de recycler la recette des deux premiers, eux mêmes des chefs-d'oeuvre, en se tournant, cette fois ci et comme précédemment évoqué, exclusivement vers l'action? Et puis merde, c'est qu'ils ont quand même foutrement rien compris au propos des deux autres, sérieux.

Tout est dans l'excès, dans la démesure. Exemple? La terminatrice répète, par deux fois en trente secondes, la célèbre phrase "elle est chouette, ton/ta x/xe". Sauf que là, ça ne prend pas, non seulement parce que le T-X manque cruellement de charisme, mais aussi et surtout parce que merde, la répétition n'impressionne personne.

Tiens, parlons plus du T-X. Pour le coup, c'est une banale repompée du génial T-1000 de "T2", mais ratée dans son intégralité. L'actrice n'a rien de charismatique, d'impressionnant : elle ne donne jamais le sentiment d'être indestructible. Un comble, quand on sait l'importance d'un bon méchant dans un tel film !

De plus, les combats s'avèrent particulièrement mous, au point que l'oeuvre devient rapidement ennuyante, et ce même si les effets spéciaux, convaincants, offrent un aspect très spectaculaire au film. C'est qu'il fallait pas refiler la réalisation à un tâcheron tel que Jonathan Mostow pour faire votre métrage, les amis; les Yes Man, c'est clairement déconseillé pour le travail d'auteur.

C'est amusant, parce que j'ai longuement fait un parallèle avec "Jurassic Park", parallèle que je trouve d'ailleurs toujours aussi pertinent. Tout comme l'autre troisième métrage, lui même décevant, celui ci sacrifie tout ce qui a fait la renommée des premiers, ainsi que leur qualité, à une action puérile, débile et dénuée du moindre intérêt.

Au final, le film est linéaire, le scénario inexistant et les acteurs non engagés; même Schwarzy, aussi bon fusse-t-il, n'y croit plus. Ca manque de force, de puissance, d'intensité. La saga s’essouffle, et perd le marathon contre la nouvelle vague de films de science-fiction qui, des années 2000, émergent comme les fleurs mortes en période de printemps.

10/20

Par Florent Pelletier

Terminator 3 : Rise of the Machines ( 2003 ) --> Parle à ma main, tu m'as rendu malade

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents