Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Doctor Strange, Révolution visuelle ou coche raté?

Publié par pellflorent sur 30 Octobre 2016, 11:00am

Catégories : #Critiques Cinéma

Les bande-annonces, ça les brise violent. T'en vois une, tu crois que tu vas tomber sur un chef d'oeuvre, sur un truc génial. Sauf que non en fait, c'est pas du tout ce qu'on te refile. C'est un peu ça, Doctor Strange. On te promet monts et merveilles, on te dit que ça va être révolutionnaire; y'a même les gars d'Allociné qui lui ont mis 4.3/5. Je ne dirai pas que les Sept Samouraï y est noté 1.8. Non, je ne le dirai pas. Donc, si l'on part de ce principe, c'est forcément un chef-d'oeuvre, n'est-ce pas?

Non. Vraiment pas. Les artifices vont un temps; une fois qu'on passe outre, ce n'est guère reluisant. Bon, cela reste divertissant comme tout Marvel qui se respecte, mais le film ne vaut pas forcément beaucoup plus que ce qu'on nous propose habituellement. Car il existe quelque chose d'extraordinaire dans le monde du cinéma, un détail génial, incroyable, fascinant, même : l'écriture des films, la rédaction, le scénario, tout ça, quoi.

Alors je sais bien que ça n'intéresse pas tout le monde, que ça ne passionne pas forcément les foules de réfléchir dessus, mais il y a des limites à ce que la décence peut approuver. Autant c'est visuellement agréable, autant c'est foutrement casse-gueule dans sa rédaction. C'est surtout que le sujet n'est jamais réellement maîtrisé, que ça part dans tous les sens sans explications convenables; c'est assez banal, en plus.

Une nouvelle origin-story au bout de plus de 15 films, ça commence grave à faire tâche. Vraiment. Surtout que t'y retrouve la première moitié de Batman Begins; pas entièrement, mais la similarité est évidente. D'autant plus que ça reste un divertissement formaté pour ne pas être original, et c'est foncièrement navrant, parce que Strange, c'est à la base un univers complexe et richement développé, quelque chose d'atypique et de "révolutionnaire", si j'ose écrire ainsi.

De toute évidence, le film ne l'est pas. On nous a promis des choses merveilleuses, des trouvailles visuelles extraordinaires, pour nous servir un divertissement banal et convenu; hormis ces bâtiments qui s'inversent et se retournent, j'ai relevé énormément d'influences : d'Interstellar à Inception, de 2001 à Neonomicon ( le comics ), avec du Great Gatsby, même; c'est pompé, re-pompé, et archi-repompé. Toutes les phases visuelles et intéressantes sont dans la bande-annonce, sans exception notable ( si ce n'est la première plongée de Strange dans le Multivers, longue de seulement quelques minutes ).

Rien de magnifique, de sublime; il y a certes du travail au niveau des CGI, mais c'est très superficiel. J'ai d'ailleurs relevé quelques fois que certains prétendaient que c'était meilleur qu'Inception; non les gars, non. C'est juste du Marvel, c'est pour ça que vous adorez. L'objectivité est loin. Surtout que nombre d'effets de caméra se révèlent très kitschs, lorsque Strange arrive dans le Multivers pour la première fois; de gros plans sont faits sur le visage de Cumberbatch avec des expressions de pure folie grotesque, entrant dès lors dans un registre comique malvenu.

Qu'on ne parle donc pas de révolution technique; on en est loin. Très loin. Ajoutez à cela un humour qui vient tout plomber, lourdingue et mal placé, la recette Marvel s'avèrant de plus en plus indigeste et prévisible. Car non seulement les vannes sont répétitives, mais elles sont d'autant plus frustrantes que tu sens les reshoots subis à contre-coeur. A l'image d'un Suicide Squad qui en a perdu sa personnalité première, Strange se perd dans des blagues qu'il explique mal ( le running gag de la cape consciente, sans aucune justification autre que le fait de vouloir faire rire les gosses ) et met en place de manière bien pauvre.

C'est clairement fait pour plaire aux enfants, alors que le ton même de l'image était noir, très sombre; un peu comme pour un film DC, en fait. Le timbre d'image est très agréable, très plaisant; c'est loin d'être lumineux à tous les endroits, et plutôt travaillé au niveau de la photographie. Non, il y a un réel travail, pour le coup contre-carré par des vannes dispensables. Cela amusera certes les gosses de 6 ans, c'est bien, mais lorsque tu es un fan de comics adulte, autant te dire que t'y retrouvera difficilement ton compte. C'est trop niais dans son humour, trop lourd, trop enfantin.

Il reste le scénario. Et là, c'est assez décevant. Ca te balance plein de petits détails que le film ne prend même pas la peine de justifier; des pans de scénario qui passent à la trappe par faute de paresse scénaristique; comment la magie fonctionne-t-elle, pourquoi les gens voient les portails oranges au début, alors qu'ils ne les voient plus après? Pourquoi Dormammu est-il si naze, pourquoi, pourquoi, tant de pourquoi qui restent sans réponse...

Non parce que je veux bien que l'on gueule sur Les Quatre Fantastiques et le Surfeur d'Argent pour son Galactus brumeux, mais à y voir le Dormammu pété de Doctor Strange et son expédition grotesque en dix minutes de vannes potaches et répétitives, tu te demandes clairement ce que les mecs ont fumé. Certes, c'était pas de la moquette.

Heureusement, il reste Benedict Cumberbatch. Et Mads Mikkelsen. Et un Scott Adkins que personne n'a reconnu, parce que personne ne le connaît. Les acteurs sont excellents; vraiment, c'est très bon. De même pour cette mise en scène convaincante et ses CGI réussis. Seulement, cela ne suffit pas à faire un grand film, ni même un film marquant. D'autant plus que la lisibilité de l'action pêche parfois par manque de clarté.

Sans oublier le rythme bâtard du truc, où Strange devient un expert magicien en environ quinze minutes, et part démonter la gueule du méchant vachement puissant, un certain Mikkelsen pas assez Mad. D'autant plus que son personnage manque cruellement d'importance et de personnalité; il n'a aucune profondeur, et ne justifie sa présence qu'en étant le bad guy du film. Mais y'à Cumberbatch, alors ça va.

Les acteurs sont donc excellents, et les quelques scènes assez gores plutôt bien vues ( même si la première est intelligemment tournée vers le grotesque par une tête qui tombe dans un sot à la manière d'une patate contre une brouette ). La bande-son est assez insignifiante, quand à elle, sans thème marquant pour Strange; c'est assez frustrant pour le coup. Doctor Strange est une révolution visuelle foirée, une promesse d'originalité faussée par des détails fâchants et gênants. Le coche a été raté. On verra bien si le prochain film rattrapera tout ça...

Doctor Strange, Révolution visuelle ou coche raté?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents