Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Guillaume : La Jeunesse du Conquérant ( 2015 ) --> Guillaume, the origins

Publié par pellflorent sur 4 Juillet 2016, 06:15am

Catégories : #Critiques Cinéma, #Action - Aventures, #Drame

 

 

Lorsqu'un film français portant sur l'histoire, avec un sujet un minimum recherché et prometteur sort, je suis le premier à l'encenser; même si ses moyens sont ridicules, faut quand même laisser sa chance au produit. Disons juste que j'en ai marre de voir des "Tuche 2" et des "Vérité si je mens 3". Et dans le but de changer de registre, je suis, depuis déjà quelques temps, à la recherche de petits films français d'histoire, ou portant la marque des films d'action. Alors mon gars, si tu veux faire ton propre film, pense à moi, je te l'analyserai sur mon blog.

 

Mais aujourd'hui, c'est "Guillaume, la jeunesse du Conquérant". En voyant l'affiche, j'avais clairement la hipe; le mec a de la gueule, une vraie gueule, le genre qui te fait peur, parce que tu comprends clairement que le type, s'il le pouvait, il te violerait l'esprit; en gros, le type, il a un peu la gueule de Willem Dafoe, mais en français. En bref, ça en jette grave.

 

Et puis, j'ai mis le film. Autant vous dire qu'au début, la hype n'était pas encore redescendue; l'aspect fortement "cinoche indépendant" du truc ne me dérangeait pas. Le soucis, c'est qu'une fois la surprise passée, j'ai dû me concentrer sur le reste du film; et là, c'est le drame. Bon, je reconnais que le truc n'avait pas vraiment de moyens ( 65 000 balles, ça fait à peine de quoi se faire un foot à Marseille, tellement que ça vole; ça dénonce ), mais le soucis, c'est que l'argument du "on était fauchés" se change rapidement en justification du résultat final, bien souvent causé par un manque de talent.

 

Et il est là le soucis : bien plus que d'un manque de moyens, "Guillaume, la jeunesse du Conquérant" souffre surtout d'un manque de talent. Et c'est dur de dire cela; certes, je le reconnais. Ce doit même être touchant pour ceux qui l'ont fait ( le mec croit trop qu'ils vont lire sa petite critique de merde ), alors je m'en excuse d'avance; j'ai déja essayé de faire des petits films, et j'peux vous dire que je comprends la difficulté.

 

Le soucis, c'est que j'ai un barème de notation. Et j'ai déja vu, une ou deux fois, des trucs mieux fait avec encore moins de pognon. Viens donc le temps de l'approfondissement, après les explications préliminaires. Le soucis de "Guillaume, la jeunesse du Conquérant" ne vient pas de ses acteurs, franchement convaincants; il ne vient pas non plus de son écriture, finement rédigée pour les connaisseurs; ni de ses maquillages ou autres décors et costumes, tout de même bien honorables.

 

Non, le soucis vient surtout de la réalisation; non pas que le type soit un tâcheron dans le mauvais sens du terme : du travail, forcément qu'il en a fourni en masse. J'ai quand même bien aimé certains plans, avec des ralentis bien sentis et des choix d'angles assez hollywoodiens, en somme; SAUF que le côté indépendant du délire revient constamment, comme pour gâcher le tout.

 

En fait, le reste des plans détruit complètement le rythme du truc; constamment en mouvement, jamais stables, ils peinent à réellement instaurer une atmosphère. Parce qu'au final, le métrage en question manque de particularités, d'une personnalité marquée; ce n'est pas non plus la musique éteinte ( encore que parfois grandement inspirée du "Seigneur des Anneaux" ) qui va soulever le niveau d'un métrage fade.

 

Les combats manquent eux-même d'ampleur de part leur présence trop courte à l'écran; certes, ce devait être fort impressionnant que d'y assister en temps réels, mais là, devant mon téléviseur, j'ai pas ressenti grand chose; pas de frisson, pas de larmes, pas beaucoup d'émotions, en somme.

 

Et c'est malheureux, mais la bande-son amène un côté très linéaire à l'oeuvre; alors oui, c'est uni comme résultat, mais c'est plat, sans réel intérêt ou de particulière envolée cinématographique; on reste constamment au même niveau, sans qu'aucun passage ne nous permette de réellement entrer dans l'oeuvre. Dommage. Les mecs peuvent mieux faire, j'en suis sûr; néanmoins, big up à vous, si vous lisez ces lignes, parce que faire un long, c'est pas le plus simple. L'effort est vraiment très appréciable, et le moment pas déplaisant.

 

08/20

Par Florent Pelletier

 

Guillaume : La Jeunesse du Conquérant ( 2015 ) --> Guillaume, the origins

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents