Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


[Critique Cinéma] : Les Tuche 2 : Le rêve américain

Publié par pellflorent sur 8 Juin 2016, 14:08pm

Catégories : #Critiques Cinéma, #Comédie - Drame

Tuche ta mère...

Je sais, je déroge pas à la terrible tradition des jeux de mots sur les "Tuche" en guise de titre; c'est facile, c'est à porté de main de tout le monde, c'est un fait. Un peu comme faire une mauvaise suite en France, en fait; c'est aussi simple que rater la cuisson de son pain, ou la moulure de son fromage. Et j'en ai rien à foutre si le fromage ne se mout pas.

Le truc, c'est que cette suite m'a vraiment mis en rogne; non parce que je l'avais bien apprécié, le premier film. C'est un peu con, mais je l'aimais bien, moi, c'tte série b sans prétention; bon, c'était pas vraiment intelligent, mais au moins, ç'avait le mérite de nous faire taper des barres ( genre Tétris ou un concours de lape-dance ).

Et là vient la suite. Et c'est moche. C'est très moche, même. Non parce qu'autant le premier avait le mérite de se démarquer ( un peu ) des autres machins populaires français, autant là, même un trou noir, c'est moins le néant que ce truc ( m'en fout de la rigueur scientifique, aussi; toute façon, j'suis un littéraire, moi ).

Ouais, "Les Tuche 2 : le Rêve américain", c'est une sorte de grosse arnaque bien de chez nous, avec les mêmes codes habituels des mêmes suites de merde qui sortent chaque année; disons juste que je vois plus trop la différence entre ce film entre "Les Profs 2".

Concrètement, l'écriture est catastrophique; c'est vraiment mauvais. Sur la totalité des vannes présentes dans le film, le tiers était dans la bande-annonce, et deux restent bonnes. Sur une heure et demie, c'est quand même pas lourd. Mais vraiment pas. Rapidement, l'ennui s'installe; même chez les acteurs.

Outre un Jean Paul Rouve toujours aussi bon, tous tombent dans la facilité, et ne tentent plus d'atteindre la justesse de la bonne interprétation; non, tous sont lourds, ils en font des tonnes ( surtout Isabelle Nanty; hum ) et écrasent notre désir de voir un bon film. Parce qu'au bout d'un moment, y'en a vraiment marre de toujours voir les mêmes films de merde, de constamment tomber, depuis quelques années, sur des suites de films populaires franchement pourraves.

Les acteurs ne sont donc pas bons; c'est une évidence. C'est encore plus frappant que les faux cheveux roux de Rouve. Le travail de mise en scène est également minable ( peut-être plus que le reste, en fait ), et fait honte au métier même de réalisateur; le truc commence comme une coquille vide, et se termine sur une bien belle coquille, sans aucune réflexion. Ca finit, c'est tout, et le soulagement est tel que l'on passe outre le dernier plan ridicule.

Et pour en revenir à l'écriture, faut quand même dire que ça vaut pas non plus grand chose; les mecs tentent de complexifier le truc, mais merde les mecs, vous faîtes "Les Tuche 2" là, pas "Les Liaisons Dangereuses : le retour d'Inception". Résultat? Ca part dans tous les sens, ça s'éparpille là, ça s'éparpille ici comme là bas; et puis, au final, ça n'a plus de sens, et le mec en charge du scénar, complètement désespéré, plaque tout sur la table, vire toutes ses sous-intrigues inintéressantes, les supprime pour nous livrer un propos moralisateur convenu, mal foutu et hors sujet.

Après tout, les incohérences présentes de partout ne sont pas les détails les plus dérangeants; l'humour fait beaucoup plus flipper que le reste. Mais vraiment, c'en est pétrifiant d'horreur. Pas drôle pour un soû, le truc cède à l'humour gras, à l'humour moche; en fait, "Les Tuche 2" cède à l'humour américain, confirmant mon hypothèse concernant l'américanisation du cinéma français. Et le résultat n'est pas bien joli à voir.

 

[Critique Cinéma] : Les Tuche 2 : Le rêve américain

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents