Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Les Incorruptibles ( 1987 ) --> Les Inrockuptibles

Publié par pellflorent sur 17 Avril 2016, 15:37pm

Catégories : #Critiques Cinéma, #Action - Aventures, #Thriller - Policier, #Drame

 

 


Serait-il possible qu'aujourdhui soit le jour où je démonte, pour la première fois de mon existence toute entière, le travail sacralisé de Brian De Palma? Non, je l'avais déja fait avec sa daube de "Femme Fatale" ( qui a d'ailleurs annihilé sa carrière dans le cinéma populaire ). L'originalité vient, selon moi, du fait que "Les Incorruptibles" est la première de ses oeuvres cultes que je vais trancher net.

 

Mais j'exagère. A en croire mon introduction, il se pourrait que "Les Incorruptibles" soit un film véritablement mauvais; en soit, il ne l'est pas, non, il est juste médiocre, et franchement en déça des souvenirs que je m'en fis, et des attentes que j'y avais placées. Et c'est dommage, parce que les valeurs sûres ne sont pas censées décevoir à ce point.

 

Ce qui marque en premier lieu, et qui le fait de la pire des manières, c'est clairement, je pense, le manque de rythme du tout : c'est long, soporifique, guère haletant. L'intérêt est complexe à dénicher, tellement que j'en suis venu à m'ennuyer pendant quelques minutes. Voyez-vous, ce n'est pas tant un problème de mise en scène qu'un gros défaut d'écriture.

 

En fait, le film se pose trop souvent, prend trop le temps de faire ce qu'il doit faire, pensant qu'il se trouve large dans sa durée; mais c'est pas comme si l'oeuvre durait trois heures. Le résultat, bien que loin d'être désastreux, se révèle néanmoins extrêmement déplaisant : matraqué par des situations inutiles et des dialogues pas toujours pertinents, l'oeuvre se perd dans un constant désir de développer ses personnages, alors que l'on désirait surtout voir le combat des quatre flics contre la pègre de New York.

 

Mais ce que je dis là est plein de contre-sens : le film ne développejamais ses personnages. Là est sûrement son plus grand défaut; c'est à peine si l'on retient le nom du héros, soit de Kevin Costner, et celui de son bras droit, Sean Connery. Je sais tout juste que l'un se nommait Eliot Ness, tandis que l'autre s'appelait Malone quelque chose. Dès lors que l'écriture, dans ce cas précis la psychologie des personnages, est défaillante, comment pourrait-on, derechef, s'intéresser à un film qui ne possède que très peu de scènes véritablement intéressantes?

 

Certes, il y a la séquence de la batte de baseball, celle de l'attaque dans l'appartement, ou même celle de la gare, mais voilà, le soucis, c'est qu'outre ces trois scènes iconiques, le reste ne sera que déception et lenteur abyssale. Que retenir d'autre que ces magnifiques ralentis dans la scène de la gare, lorsqu'il n'y a rien d'autre que l'on peut retenir de l'oeuvre entière? Ce n'est pas tant que ces trois passages soient cultes qui marque, non, c'est surtout le fait qu'ils sont, selon moi, les plus réussis du film ( à noter que j'omets, ici, une quatrième scène : celle de l'explosion de la gamine ).

 

Le reste des scènes d'action ( enfin, l'autre scène d'action ) n'est qu'incohérence et illogisme; voir des mecs charger à cheval devant des "gangsters armés de fusils mitrailleurs Thompsons", et apercevoir ces même "gangsters armés de fusils mitrailleurs Thompsons" se barrer en courant plutôt que de les canarder à l'aide de leurs gros engins bien munitionnés, c'est d'autant plus grotesque que les mecs, tentant de le faire lorsqu'ils ont enfin compris que cela ne servait à rien, les rate à bout portant. RATER DES MECS A CHEVAL EN LES MITRAILLANT A BOUT PORTANT, y'a que moi que cela choque?

 

 

Le reste n'est guère mémorable. Outre une esthétique particulièrement belle et des plans trillés au couteau, l'on remarquera surtout une interprétation qui manque de conviction; mise à part De Niro, et les interprètes de Frank Nitty et George Stone ( ah, c'est comme ça qu'il s'appelait ! ), y'a pas grand chose à sauver. Connery se trouve dans la moyenne, et Costner fait preuve d'un étonnant manque de charisme, ainsi que d'un manque d'expressivité flagrant. Qu'on ne me fasse pas avaler n'importe quoi : ce mec ne joue pas bien, il est vide comme une coquille d'huite dans un hôtel 5 étoiles. Point à la ligne.

 

Le manque de réalisme de l'oeuvre m'a longtemps dérangé, également; le film cherchant à être réaliste ( notamment dans sa reproduction des décors, des moeurs et des habits des gens de l'époque ), son manque de fidélité dans le réel destin des personnages ( cf celui de Frank Nitty ) se révèle très gênant. Honnêtement, visionnez la série qui, bien que vieille, retranscrit parfaitement ce que c'était que la mafia. Médiocre.

 

08/20

Par Florent Pelletier

Les Incorruptibles ( 1987 ) --> Les Inrockuptibles
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents