Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Le Chantage ( 2008 ) --> Chantage, chantez, chantons !

Publié par pellflorent sur 30 Mars 2016, 16:21pm

Catégories : #Critiques Cinéma, #Thriller - Policier, #Drame

 

 

 

Gérard Butler, je l'aime bien. C'est typiquement le genre d'acteurs sympathiques; le mec il joue bien, il explose sa race au canard. Y'a qu'à voir "300" pour comprendre que le type, c'est un bon. Dans l'idée de me faire tous ses films, j'ai récemment découvert "Le Chantage", l'un de ses films mineurs, où Butler avait une tête de gosse.

Il est d'ailleurs plutôt dérangeant de voir que le mec, juste après "300" semblait, sûrement à cause du maquillage, avoir perdu 15 ans; c'est un peu comme si le mec avait 22 piges, m'voyez. Et l'on dira ce que je l'on veut, mais notre bon vieux pote Gérard est le meilleur acteur du film; vraiment, le mec s'engage, se donne à fond, joue comme si sa vie en dépendait. 

Le problème du film, c'est qu'on ne peut pas en dire autant du reste. Que ce soit Maria Bello ou Pierce Brosnan, y'a clairement pas grand chose à relever de bien satisfaisant; suffira juste de voir Bello dans la conclusion du film, jouer de manière stéréotypée et commune, sans intensité ni conviction. Elle n'y croit pas, et c'est tant mieux, parce que nous non plus. 

Brosnan n'est pas même meilleur; loin des sommets de sa carrière, il joue moyennement, gardant la même expresssion faciale et constante, sans charisme ni crédibilité. En grand méchant, il n'est point convaincant, jamais crédible pour un soû; dommage, je l'attendais au tournant, le type. Résultat, une interprétation décevante, gérée par un unique acteur. Pas le top, quand on veut faire un bon film.

Le reste ne relève guère le niveau. En premiers lieux, la mise en scène de Mike Barker. Concrètement, y'a pas grand chose à se mettre sous la dent; disons juste que si t'avais faim mon ami, fallait pas t'arrêter ici. Non seulement c'est banal, classique, commun, mais en plus, elle peine à nous faire ressentir la moindre émotion. 

Bon, le film ne compte pas que du mauvais; la bande-son, par exemple, rithme très bien le tout. Le seul soucis, c'est que le reste ne suit pas ce bon exemple. Le désir de marquer le spectateur, de le choquer est évident; un tel bataillon de charmes est déployé que c'en devient presque lourd, à force. Le soucis, c'est que le bataillon, c'est plus des Megan Fox en force, c'est surtout des Melissa McCarthy qui pèsent lourd. 

Le film, constamment dans l'outrancier, exagère tellement ses propres traits qu'il en devient lourd, lassant, à la limite de l'énervant. Et c'est dommage, parce qu'il promettait monts et merveilles, ce fichu film. En bref, ça fout les nerfs. Détail regrettable, tant le principe de base était franchement malin, et les idées pullulaient par centaines. Le soucis, c'est que quand il y a autant de bonnes idées que de mauvaises, et que ces dernières prennent le pas sur les bonnes, il ne reste plus grand chose à se mettre sous la dent, si ce n'est la déception de l'instant présent. 

Au départ, l'écriture n'était pas mauvaise; bien que manquant d'originalité et de finesse, elle était plutôt bien ficelée. Malheureusement plombée par une direction d'acteurs qui vous laisse deviner la fin ( true story ), "Le Chantage" devient rapidement prévisible, au point que même si l'on ne connaît pas la raison de la conclusion, on l'aura appréhendée une bonne heure avant.

Le dernier plan, précipité, bâclé, en dira long sur la qualité même de l'oeuvre, cette dernière étant bourrée de petits détails qui feront que l'on devinera la fin, comme je l'ai précédemment écris. Pas crédible pour un soû, le twist final finira d'enfoncer le clou. L'effet de surprise n'existait plus, chez moi; c'était mon cas, et ce sera sûrement le vôtre, si vous osez le visionner. Mais ne le faîtes pas, sinon, vous risquerez d'être déçus. Voilà, ça c'est du bon vieux chantage à l'ancienne.

 

06/20

Par Florent Pelletier

Le Chantage ( 2008 ) --> Chantage, chantez, chantons !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents