Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Antigang ( 2015 ) --> "Un mélange entre Kick Ass et Kinsgman". Non. Juste non.

Publié par pellflorent sur 9 Janvier 2016, 15:35pm

Catégories : #Critiques Cinéma, #Action - Aventures, #Drame, #Thriller - Policier

 

 

Je me souviens de l'instant où mon meilleur ami m'a conseillé ce film. On était en cours d'Anglais, et comme on n'a jamais rien d'autre à y foutre que de parler cinéma, j'ai pris son conseil avec gravité et intérêt. C'est que connaissant tout de même le speech du film recommandé, je m'attendais quand même à quelque chose de conséquent. Bon, je suis loin d'affirmer que le tout est mauvais; ne désirant pas me montrer si catégorique, je prétendrai juste que le potentiel de base ne connaît pas l'efficacité qu'il devrait avoir.

Bon, je ne vais pas m'étendre longuement sur le point qui suit, mais je vais tout de même l'évoquer, parce que sans déconner, je ne peux pas laisser la chose passer. Parlons donc de la campagne de production du truc. "Un mélange entre Kick Ass et Kingsman". Ah cela, j'ai envie de répondre simplement : "eh les mecs, mon cul, c'est du poulet, ou du pigeon?" Non parce qu'à ce stade, c'est plus de l'arnaque, c'est carrément du foutage.

Et cela, comme vous devez sûrement vous en douter, je ne peux pas l'admettre; plutôt faire un film de merde, et assumer que c'est un film de merde, plutôt qu'essayer de nous faire passer une poule pour un boeuf. Et c'est clairement ce qu'est ce film : une oeuvre déguisée, pas honnête pour un soû, et qui tente désespérément de s'américaniser au point d'en devenir lourd et caricatural, jusqu'à finalement tomber dans un ridicule non assumé.


Voilà le problème : loin d'être un bon film d'action, "Antigang" n'essaie même pas d'être un bon film français. Et qu'on ne vienne pas me dire qu'on est à la ramasse, en France, pour faire de bons films dans le genre. J'en ai vu une floppée, et je peux vous assurer que votre argument ne tient pas la route. Pour que vous comprenniez bien mon point de vue, je vais vous l'expliquer avec plus de précision, exemples à l'appui.

Pourquoi les films d'action américains devraient-ils être meilleurs que les notres? Il paraît évident que certains se démarquent particulièrement des autres ( notamment ceux des années 80-90 ), mais merde, notre cinéma n'a rien à envier au leur. Certes, les moyens ne sont pas les mêmes, mais quand on veut, on peut. Preuve à l'appui? "Léon", de Luc Besson. Bitch please.

Et c'est d'autant plus dommage qu'il y a trente ans, les bons films d'action français étaient monnaie courante; la série des Bebel, par exemple, est exemplaire, tant dans son aspect spectaculaire que dans son humour ( mais c'est un autre débat dans lequel je ne m'étendrai pas ... aujourd'hui ). Alors honnêtement, je pense clairement que l'on a les capacités, en France, de faire de bons films d'action.

Revenons en donc à notre cas d'étude : "Antigang". La mise en scène sert bien l'aspect mouvementé et spectaculaire de l'histoire. C'est stylé, stylisé, et efficace; en bref, c'est ce que j'attendais du métrage. Seulement, le travail de Benjamin Rocher semble complètement sacrifié au profit de l'écriture, elle même en déça du travail de photographie.

Et c'est dommage d'avoir centré tous ses efforts sur la rédaction ( au point d'en oublier le reste ) lorsque l'on s'aperçoit qu'au final, c'était peine perdue : rien n'est attachant, habile ou suffisament talentueux pour marquer l'attention plus que de raison. Le gros problème des deux mecs en charge du projet ( connus pour des téléfilms et un ou deux métrages convaincants pour l'un ), c'est qu'il manque de talent pour acquérir une réelle maîtrise de leur propos, au point de donner l'impression que le film brasse du vent, avance sans réel propos, ne tentant qu'une chose : être cool.


Et c'est justement cela qui gâche complètement "Antigang" : sa volonté de s'américaniser. Les filtres d'images bien ternes et dégueulasses iront donc bon train, de même que les impacts de balles étincelants qui ne laissent aucune marque sur les récipients touchés. Le seul soucis, c'est qu'ils ont pris le mauvais côté de la carte, foirant complètement leur tentative de faire quelque chose de bien, et retirant, par la même occasion, toute personnalité à l'oeuvre.

Rien n'est spécifique à notre pays. Ah si, une chose : la connerie monumentale des dialoguistes qui, désirant brosser le beauf de trente ans, et cent-trente kilos ( mais c'est accessoire ), dans le sens du poil, ont désiré démontré la supériorité de la culture française sur celle américaine, mettant sur un même piédestal Jimie Hendrix, Aretha Franklin, Jim Morrison et Johnny Halliday ( !!! ). Alors ouais, c'est cool de vouloir se démarquer, mais quand cela prouve que t'as rien compris à ce que t'écris ( le complet contre-sens face à l'Amérique le prouve ), mieux vaut éviter.

Parce que gars, t'es pas très logique, en fait : d'un côté tu tailles des pipes à l'Amérique, mais de l'autre, tu leur craches sur la gueule. J'avoue que j'ai pas très bien compris ta logique, en fait ... Bon, en ce qui concerne les acteurs, c'est quand même du tout correct. Mention spéciale à Alban Renoir, que j'ai découvert ici, perso, et que je ne connaissais pas avant. Pour le coup, en voilà, une bonne surprise ...

Vous l'aurez compris, "Antigang" fut une déception. Je m'attendais à quelque chose de ofrt, de puissant, d'imposant. Au final, n'en résulte qu'une oeuvre banale, mal maîtrisée et au message complètement casse-gueule, entre le politiquement correct et un non conformisme agréable. A noter, avant de s'en aller, que j'ai trouvé les personnages extrêmement mal écrits, et loin d'être attachants ( celui de Renoir est horriblement mal approfondi ).

 

08.5/20

Par Florent Pelletier

Antigang ( 2015 ) --> "Un mélange entre Kick Ass et Kinsgman". Non. Juste non.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents