Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Vendredi 13 ( 1980 )

Publié par pellflorent sur 30 Octobre 2015, 07:37am

Catégories : #Critiques Cinéma, #Epouvante - Horreur

 



"Vendredi 13", c'est la base de la culture geek-horrifique. Tout le monde connaît ce film. Ou du moins son titre. Quoi de mieux que de voir "Vendredi 13" un vendredi 13? Si t'as pas peur des superstitions, vas y, tapes toi ce kiff. Je l'ai pas encore fait, perso. J'en ai pas eu la chance. Haha. Rien à battre, on va quand même parler du premier métrage de cette saga de 13 foutus épisodes ( !!! ) dont un est à sortir l'année prochaine, ou un truc comme ça.

Et quoi qu'on en dise, c'est pas parce que t'es un grand film que t'es forcément un bon film. Et "Vendredi 13" n'a évidemment rien d'un bon film. C'est même particulièrement médiocre. Mais c'est culte. Comme quoi, les gens retiennent plus ça que le dernier film d'auteur slovaque. Et ils ont putain de ment raison. Je fais la même chose. Ouais, j'ai des goûts de chiotes. Mais pas assez pour aimer les Asylums. Je n'suis pas maso à ce point.

"Vendredi 13" a beau avoir créer une nouvelle vague de slashers dans les années 80, il n'en demeure pas moins, pour moi, un sous-Halloween. Déja, ses intentions sont claires dès le départ : pomper tous les grands films qui ont fait du fric, et les arranger à sa propre sauce pour que le public ne voit rien, parce que tu comprends, le public est complètement con. Pas complètement, non. Dommage pour toi, mon pote.

Dès l'intro, tu comprends que le truc prend beaucoup sur le master-piece de Carpenter, jusqu'à la réalisation à la première personne, carrément caractéristique du métrage. Voilà, belles intentions du producteur, y'a pas de doute là-dessus. Le pire, c'est que la mise en scène n'est pas spécialement bonne : faut avoir les couilles de le dire ( même si je ne vois pas en quoi ), c'est extrêmement banal, et atrocement mou.

Au final, c'est trop hasardeux, hésitant, tellement que j'ai trouvé que le truc manquait d'impact sur le spectateur ( peut-être qu'à l'époque ça en avait, mais ça a vieilli, horriblement vieilli ). Niveau acteurs, c'est pas même meilleur : mauvais, ils ne comprennent rien à leurs dialogues, au point de faire preuve d'amateurisme. Le point fort du casting? Le premier rôle de la carrière de Kevin Bacon, futur Hollow Man. Point barre. Point à la ligne.

Le scénario est terriblement simple. En gros, tu situes l'action dans un chalet, tu reprends TOUS les codes d'Halloween en les exagérant, en rendant le truc terriblement caricatural, et t'auras une vague idée de ce que ça donne au final. La BO, quand à elle, est très convaincante. On ne va pas jouer la mauvaise fois. Le principal intérêt de ce slasher somme toute banal? Ses maquillages.

Parce qu'il faut bien le dire, Tom Savini, gros pote de Robert Rodriguez, a fait un taf de dingue pour ce qui est des effets spéciaux. Le mec s'est surpassé, c'est clair, et a entierrement bati la réputation du film ( beaucoup trop répandue ) sur ses effets gores, extrêmement osés et réussis pour l'époque.

Là, je ne peux que m'incliner, le mec a un talent de dingue, et sauve le machin de la noyade. Si vous voulez le voir pour la première fois, je vous le conseille clairement si vous désirez voir les grands classiques du cinéma d'horreur. Que les autres passent leur chemin, ils n'y trouveront pas leur compte, et se perdront rapidement sur la route de Crystal Lake.

 

08/20

Par Florent Pelletier

Vendredi 13 ( 1980 )

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents