Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Arnaques, crimes et botaniques ( 1998 )

Publié par pellflorent sur 4 Octobre 2015, 08:31am

Catégories : #Critiques Cinéma, #Action - Aventures, #Comédie - Drame

 



Les acteurs qui commencent leur carrière par un rôle principal, c'est trop rare pour être souvent mentionné. Et c'est donc comme cela que Statham débute la sienne; comme un grand, ni plus, ni moins. Il paraît évident, dès le départ, que le mec aura une grande carrière dans le genre, car même s'il n'est pas plus mis en avant que cela, il ressort, presque irrémédiablement, ai-je envie de dire, comme l'acteur le plus prometteur du film. 

Solidement accompagné par des seconds rôles très convaincants, il n'en tire pas moins son épingle du jeu : c'est lui la star du film, bien plus que Jason Flemyng ( que j'apprécie tout particulièrement ) ou Dexter Fletcher, et ce même si son nom n'est cité qu'en dernier. On retiendra également un autre acteur de la prestation globale : le très rare Vinnie Jones, constamment habitué aux seconds rôles de fims d'action de seconde zone, démontrant, ici, qu'il a bien plus de talent qu'il ne le laisse habituellement penser. 

Bien loin du quator principal, il se révèle finalement être le mec le moins con du film. Et c'est d'ailleurs cela qui le fait tant ressortir : outre la sympathie évidente que l'on ressent à son égard ( le mec ne cherchant qu'à protéger son gosse ), il savèrera surtout talentueux et charismatique. Le mec ressort, et le fait vraiment : en gros, il pose ses bollocs sur la table, et fracasse ceux d'un éléphant avec un gros marteau de clown démoniaque. 

Que faut-il donc penser des autres acteurs du truc? Outre un Statham particulièrement prometteur, on retiendra surtout Jason Flemyng, annoncé le premier, et le très bon Nick Moran, qui n'a pourtant pas tant percé que cela. Dexter Fletcher ne m'a guère impressionné : je l'ai trouvé dans la moyenne, et ce sans qu'il ne présente de réelle interprétation mémorable. 

Tous commencent donc leur carrière, et le font, de manière globale, de la meilleure des manières. Et c'est cela qui est le plus appréciable dans ce métrage ci : la prise de risque de ne prendre presque que des acteurs méconnus comme personnages principaux. En gros, le mec a des bollocs de malade, et les revendique devant nous, devant les spectateurs qui, ébahis face à ce spectacle hypnotique, suivront, d'un oeil amusé, les déboires et les vices de quatre hommes qui, plutôt que des hommes hors du commun, s'avèrent de pauvres braves cons. 

Et cet air unique, cet inconvension de l'écriture, elle est non seulement dûe aux scénaristes, très bons, et à la réalisation, d'un franc même niveau. Guy Ritchie signe, comem à son habitude, une oeuvre tellement atypique qu'elle en déplaira, sûrement, fortement à la majorité. Fait amusant, lui même commençait sa carrière par ce film : la boucle est bouclée, la logique prend forme, et le film se forme. 

Les plans, très efficaces, jouissent d'une originalité toute neuve, et d'une touche toute plaisante. On pourra ne pas supporter les arrêts sur image, les ralentis et les effets spéciaux de la caméra ( dans le sens atypiques ), mais une certitude demeure ( du moins, je l'espère ) : le mec est bourré de talent, au point qu'il semble, parfois, perdre le contrôle de cette oeuvre qui est sienne. 

Certains, par ailleurs, pourront ne pas supporter l'écriture du tout; et je dois reconnaître que, bien qu'intéressante, ses longueurs et sa lenteur détruisent un peu cette qualité qui fait qu'on l'apprécie. Que faut-il donc retirer de ce métrage ci? Atypique, original, unique, il ne plaira pas à la majorité. Seulement, c'est une oeuvre telle que j'aime à la qualifier d'ovni, impression devenue certitude après avoir visionné la fin, tantôt hilarante tantôt décevante, l'un dépendant de l'humeur de l'autre, de l'humeur de celui qui visionnera le métrage. 
 

14.5/20

Par Florent Pelletier

 

 

Arnaques, crimes et botaniques ( 1998 )

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents