Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Le Point Culture #11 --> Cuba Gooding Junior, l'As du Fail?

Publié par pellflorent sur 19 Mai 2015, 18:14pm

Catégories : #Le Point Culture, #Les Grands du Cinéma d'Action

 

 

Le Point Culture

 

Cuba Gooding Junior

 

 

Honnêtement, je ne suis pas vraiment fan de Cuba Gouding Jr. C'est surtout qu'il n'est pas le type d'acteur qui m'intéresse : je ne lui trouve pas de présence, en fait, et son jeu me laisse carrément indifférent. Je comprends que l'on puisse l'apprécier, mais personnellement, il ne me dit rien. Disons juste que je lui préfère un Lundgren, un Snipes ou encore un Luke Goss. Mais bon, fallait bien qu'on en parle, car quoi qu'il en soit, il fait tout de même partie des grands acteurs du film d'action. Allez les amis, il est grand temps de se jeter à l'eau ! 

 

 

Cuba Gooding Jr, de son vrai nom, est le fils de Cuba Gooding. Oui, je suis perspicace. Né le 2 janvier 1968 à New York dans le Bronx, il est le fils de son père ( ! ), comme je disais, le leader d'un groupe de soul nommé "The Main Ingredient", plutôt célèbre à l'époque. C'est en 1972 que le groupe atteindra finalement la consécration, avec un tube nommé "Everybody Plays the Fool", qui leur apporte une certaine sécurité financière. Dès lors, la famille déménage à Los Angeles. Un sacré début de chance, penserez-vous. Le début du bonheur? Non, pas du tout. 

 

 

En 1974, Cuba Gooding Sr abandonne sa famille, laissant derrière lui sa femme et ses deux fils. L'argent lui est sûrement monté à la tête. Junior grandit donc à L.A. en suivant une scolarité stricte, le genre religieuse, plutôt catholique qu'autre chose. Dès les années 80, il se passionne pour le break dance, alors que le Hip-Hop vient tout juste d'apparaître. Il s'y met rapidement, s'avérant assez doué. Suffisament pour qu'une impresario - soit une agente artistique - le remarque, et lui décoche ses premiers contrats. En 1984, il danse le break dance lors de la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Los Angeles. Comem quoi, il n'était pas spécialement destiné à devenir comédien. Il deviendra par la suite danseur attitré de Paula Abdul, elle même danseuse, chorégraphe et chanteuse - de nationalité mondiale - à la popularité, si je puis dire, mondiale.

 

 

Il deviendra par la suite mannequin dans un spot télé pour les vêtements Bugle Boy, une entreprise de vêtement fondée en 1977 par le docteur William Mow. Quatre ans plus tard, c'est le courant entier de sa vie qui changera. C'est donc en 1988 qu'il fait sa première apparition dans un épisode de McGyver, et qu'il tourne son premier film : "Un Prince à New York", une comédie de John Landys comptant parmi ses rangs Eddie Murphy, futur talent du cinéma humoristique américain. Sauf qu'à l'époque, personne ne le savait ! Une premièreapparition pas forcément utile, puisque l'homme sera finalement révélé internationalement en 1990 avec "Boyz's in the Hood" de John Singleton, un drame sous fond de policier où il campe le rôle principal, lui permettant de se détâcher des seconds rôles, aux côtés d'un jeune Ice Cube, qui n'aura lui non plus pas droit une carrière exceptionnelle.

 

 

Puis, les choses s'enchaînent. En 1997, il recoît l'oscar du meilleur second rôle pour sa prestion dans Jerry Maguire de Cameron Crowe, où il interprétait le rôle de Rod Tidwell aux côtés d'un Tom Cruise excellent, comme à son habitude. Comme quoi, Junior n'est pas du tout l'acteur que je pensais... En fait, je ne le connaissais vraiment pas... Dès lors, il enchaîne les métrages, et notament des films d'action à plus ou moins gros budget : "Murder of Crows" en 1998, "50 Degrès Farenheit" à l'occasion des années 2000, ou encore "Pearl Harbor" en 2001. Pas forcément des grands films, mais "Pearl Harbor" a au moins la qualité d'être émouvant ( pour un Michael Bay ).

 

 

Gooding rencontre vite les plus grands de son époque : Tom Cruise dans "Jerry Maguire", comme nous l'avons déja évoqué, Jack Nicholson dans "Des Hommes d'honneur" en 1992, ou encore Dustin Hoffman dans "Alerte", sorti en salles en 1995. Après son oscar, il s'essaie à presque tous les genres : l'action( "Murder of crows" ), le thriller avec "Instinct", le drame ( "Les Chemins de la dignité" ) la comédie avec "Pour le pire et pour le meilleur", allant jusqu'au film de guerre avec "Pearl Harbor". Il va même jusqu'à jouer dans des comédies familiales de chez Disney, et non, je ne plaisante pas ! En 2007, il essaye de tourner deux comédies, notamment une avec Eddie Murphy, le retrouvant dix-neuf ans après "Un Prince à New-York", qui s'avéreront de cuisants échecs. 

 

 

Sa carrière ne s'en relèvera finalement jamais : blessée, heurtée, le cinéma étant un monde qui ne pardonne, il commencera dès lors à tomber dans les dtv d'action qui rapportent autant qu'ils coûtent : pas grand chose. Heureusement, Ridley Scott l'embaûchera dans son "American Gangster", l'occasion pour lui de prouver qu'il est toujours dans la place. Ironie du sort, son décès est annoncé le 28 février 2008 par les radios californiennes. C'est pas mignon, tout ça? Des rumeurs qui lui ont forcément fait plaisir à entendre, à n'en pas douter. Il nous a fait une "Bela Lugosi", le pauvre gars ... 

 

 

En 2013, il marque son grand retour avec un léger rôle remarqué dans le bon "Machete Kills", et son interprétation d'excellente facture dans "Majordome", aux côtés de Forest Whitaker, pour moi l'un des meilleurs acteurs de sa génération, fort d'un charisme certain et d'une gueule pas commune. Depuis 1994, il est marié à son amour d'enfance : Sara Kapfer, avec qui il a eu trois enfants : Spencer, né en 1994, Mason, né en 1996; et Piper, née en 2005. Un bel amour, y'a pas à dire ! Le garsest bien éloigné du comportement hodieux de Wesley Snipes ... 

 

 

Comme quoi, vous avez sûrement pû le remarquer, les premières impressions sont parfois réellement trompeuses. Ainsi, Cuba Gooding Jr s'avère un meilleur acteur que je ne le pensais. Pas du tout limité, je l'avais mal cerné à cause des dtv d'action dans lesquels il a tourné. Pas terribles comme films, il faut le dire, sa carrière est assez diverse et variée pour ne pas avoir à s'arrêter sur ces quelques erreurs qui n'en sont parfois pas. Et puis le gars, il a quand même eu un oscar, c'est pas une pipe ! A découvrir très vite. En attendant, je retourne me mater "Pearl Harbor" ! 

 

 

Filmographie :

 

2015 : American Crime Story --> Saison 1

2014 : The Book of Negroes --> Saison 1

2014 : Selma

2013 : Absolute Deception

2013 : Don Jon

2013 : Le Majordome

2013 : Le Meurtrier de Minuit

2013 : Life of a King

2012 : Red Tails

2012 : Shoot the Killer

2011 : Retour Mortel

2011 : Sacrifice

2011 : The Hit List

2009 : Des Mains en Or

2009 : Double Illusion

2009 : Engrenage Fatal

2009 : Hardwired

2009 : The Devil's Tomb

2008 : LineWatch

2008 : The Way of War

2007 : American Gangster, de Ridley Scott

2007 : Ecole paternelle 2, de Fred Savage

2007 : Norbit, de Brian Robbins

2005 : End Game, de Andy Cheng

2005 : Dirty, de Chris Fisher (III)

2004 : La Ferme se rebelle, de Will Finn

2004 : Radio, de Michael Tollin

2004 : The Fighting temptations, de Jonathan Lynn

2002 : Chiens des neiges, de Brian Levant

2001 : Pearl Harbor, de Michael Bay

2001 : Les Chemins de la dignité, de George Tillman Jr.

2001 : In the shadows, de Ric Roman Waugh

2001 : Cash Express, de Jerry Zucker

2001 : Boat Trip, de Mort Nathan

2000 : 50 Degres Fahrenheit, de Hugh Johnson

1999 : Instinct, de Jon Turteltaub

1998 : Au-delà de nos rêves, de Vincent Ward

1998 : Pour le pire et pour le meilleur, de James L. Brooks

1998 : Murder of Crows, de Rowdy Herrington

1998 : Welcome to Hollywood, de Tony Markes

1997 : Jerry Maguire, de Cameron Crowe

1995 : Alerte, de Wolfgang Petersen

1995 : Losing Isaiah, de Stephen Gyllenhaal

1994 : Blown away, de Stephen Hopkins

1993 : Jack l'Eclair, de Simon Wincer

1993 : Judgment night, de Stephen Hopkins

1992 : Des hommes d'honneur, de Rob Reiner

1991 : MacGyver (Série TV - Saison 7)

1991 : Gladiateurs, de Rowdy Herrington

1990 : Boyz'n the Hood, la loi de la rue, de John Singleton

1989 : MacGyver (Série TV - Saison 5)

1989 : Sing, de Richard Baskin

1989 : Judgement (1989), de William Sachs

1988 : Un prince à New York (1988), de John Landis

1988 : MacGyver (Série TV - Saison 4)

 

 

Par Florent Pelletier

 

Le Point Culture #11 --> Cuba Gooding Junior, l'As du Fail?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents