Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Le Jour où la Terre s'arréta ( 1952 ), "End of Mankind"

Publié par pellflorent sur 4 Mai 2015, 10:21am

Catégories : #Critiques Cinéma, #Drame, #Science Fiction - Fantastique, #Robots-Extraterrestres - Voyages spatiaux-Fin du Monde : Invasion Planète Terre ou Destruction Cinématographique?

 

 

 

 

"Le Jour où la Terre s'arréta" est un foutu classique de la mort qui tue, "le genre de films que t'est obligé de voir avant de mourir sinon t'es pas un vrai cinéphile". Et cette réputation de chef-d'oeuvre de la sf, de véritable classique du 7ème art, il ne l'a pas volée. Car oui, ce film est un véritable classique doublé d'un authentique chef-d'oeuvre. Il n'est pas du tout comparable à son remake, plutôt odieux, dans mes souvenirs, et franchement décevant. Dans le fond, c'est une oeuvre magnifique.

 

Mais on y reviendra plus tard, je vous le garantis. Pour l'époque, il y a peu d'effets spéciaux, et les quelques uns présents sont tout de même un poil rudimentaire. Bon, ils n'en demeurent pas moins très efficaces et convaincants ( surtout pour l'poque ), mais niveau cgi, on est quand même un cran en dessous de "La Guerre des mondes" ou encore du "Choc des mondes", véritable coup de coeur que j'avais tout simplement adoré. En fait, il ne patit pas du tout de ses effets spéciaux assez simples puisque son objectif est otu autre : convaincre par son écriture et son propos implicite, et non par sa forme et ses superficialités.

 

Et cela, mes amis, il le réussit à merveille, comme nul autre pareil. Profondément réfléchi, magnifiquement écit, "Le Jour où la Terre" s'arréta est une véritable fable sur l'histoire de l'humanité, une réelle réfléxion pertinente et visionnaire sur l'avenir de l'homme, et sa place dans la galaxie, parmi tant d'autres espèces sans aucun doute bien plus évoluées, autant racialement que technologiquement, que lui. Et en plein lilieu de la guerre froide, ce film fait mal, très mal. Véritable réfléxion intemporelle ( on dira ce qu'on veut, mais force est de constater que l'on peut toujours l'appliquer à notre société actuelle ), "Le Jour où la Terre s'arrêta" marque véritablement par la tristesse de son propos, et l'aspect philosophique auquel il aspire.

 

En plus d'aller très loin dans sa réflexion carrément intergalactique, ce film nous pousse à réfléchir sur notre présent, notre condition humaine ainsi que notre place dans la société, et dans l'espace. Ouah, ils sont beaux ces derniers mots, hein? Normal, ils viennent de mon cours de français. Mais non, je plaisante ! Reflet de son époque, l'atmopshère quasiment paranoïaque est presque palpable, et les agissements de l'Homme ne pourront que nous faire regretter d'appartenir à la mankind ( l'humanité, c'est bon pour le vocabulaire, vous verrez ).

 

Une critique de l'humanité réellement impressionnante, et carrément virulente : on dirait que les scénaristes sont des aliens anti-humains, sérieux ! En gros, comme interpétation personnelle, on pourrait en tirer un truc comme ça (#çaneregardequemoi ) : "l'homme causera sa propre perte de par son envie de se battre, de dominer et de tuer celui qui ne lui ressemble pas ( #lesindiens ). Il est trop retors pour que l'on puisse lui faire confiance, et se montre tellement hostile que seul des rapports de force pourront calmer ses hardeurs.

 

Et en plus de ça, il est vénal, a peur de l'étranger donc se révèle de nature xénophobe et ne pourra s'épanouir que par le malheur des autres". Voilà un résumé concis. Et bien sûr, ce message de malade mental du ciboulo ( tout simplement extraordinaire ) est renforcé par le charisme et le jeu d'acteur de celui qui interprète Klaatu, parfait choix d'interprétation pour un physique unique et atypique.

 

Le pire, c'est qu'il à l'air super sympa, carrément bienveillant, ce qui renforce le côté "salaud" de l'homme. Scénario superbe, acteurs géniaux, fin bouleversante, réalisation excellente, bande-sonore mémorable, on ne pourra qu'applaudir la prestation, et rester impressionner par un tel résultat final. Vraiment, un film puissant. A voir de toute urgence.

 

19/20

Par Florent Pelletier

Le Jour où la Terre s'arréta ( 1952 ), "End of Mankind"

Commenter cet article

Mina 10/05/2015 03:08

Bonsoir Florent bon comme je l'ai vu, je peux mourir tranquille de plus, je suis une vraie cinéphile ;) J'ai adoré ce film, Wise (excellent réal) a su envoûter le spectateur de par une ambiance intrigante, fascinante... l'effroi, l'intelligence du propos qui se dégagent de ce film transparaissent tout du long. L'une des oeuvres de S.F les plus réussies. Ce cinéaste a délivré des films , grands films que j'ai bcp apprécié comme La Maison du Diable, La mélodie du bonheur (délicieux souvenirs d'enfances) et West Side Story...j'ai dû sûrement en oublier :)
Merci pour cet excellent billet, c'est génial que ton blog regorge de c
es classiques essentiels. Bon dimanche à toi, à très vite, Flo :)

pellflorent 28/05/2015 17:40

Tu as raison ^^ Il faut que je découvre le reste de sa filmo, ma culture étant pauvre pour les films de l'époque, appartenant à d'autres styles que la SF et le fantastique. Et merci en retour pour ton commentaire et ta fidélité, c'est un régal que de lire des commentaires de cinéphiles aussi sympathiques et passionnés. Dommage qu'Alex ne passe plus trop. En espérant qu'il reviendra un jour une bonne fois pour toutes...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents