Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Le Bond de Sean Connery #2/6 --> Bons Baisers de Russie ( 1964 ), et un second Vodka-Martini pour James Bond...

Publié par pellflorent sur 21 Mars 2015, 19:58pm

Catégories : #Critiques Cinéma, #Action - Aventures, #Espionnage - Guerre, #James Bond et ses Descendants : La Classe Anglaise ou l'Efficacité Américaine?

 

 

 

Quand on parle du Bond de Sean Connery, on pense à trois films. Bon, il en a fait six, mais on pense quand même à trois films en particulier. Ses trois premiers, en fait. Outre "Dr No" dont je vous ai déja parlé, deux noms reviennent très souvent : "Bons baisers de Russie", et bien entendu le mythique "Goldfinger", dont on parlera ensemble une fois prochaine. Aujourd'hui, c'est donc "Bons baisers de Russie", Bond tout simplement culte dont le titre a inspiré nombre d'autres métrages, qu'ils soient d'espionnage ou non. Dont le troisième "Madagascar". Non, je ne plaisante pas.

 

C'est vrai, je ne plaisante pas. Et donc, que penser de cette suite plus ou moins directe, qui ne traite que très peu du film précédent? Elle est franchement meilleure, vraiment beaucoup plus aboutie : les mecs ont compris le potentile de leur film, ont décuplé le budget et nous ont pondu un métrage encore plus impressionnant, nous faisant entrer dans un univers encore plus profond et fascinant, un univers où il existe une "menace fantôme", le "spectre" d'une organisation criminelle qui fera longtemps parler d'elle : je vous ai déja donné le nom, pas la peine de le refaire !

 

Ce film est donc aussi culte que son illustre prédécesseur, puisqu'il nous permet de découvrir le plus GRAND méchant du personnage ( en tout cas, le plus important dans la vie du héros ) : Blofeld. Et s'il est d'autant plus intéressant, c'est parce qu'il nous présente également notre cher ami Q, que je pensais venir bien plus tard dans la saga, l'une des seules personnes à revenir dans autant de films et durant à peu près 35 ans. Mais l'intérêt de ce second opus, bien entendu, n'est pas que là.

 

Outre un budget plus important, c'est surtout le côté spectaculaire du personnage qui a évolué, et les cascades sont d'autant plus présentes que l'action se veut presque au centre de l'intrigue. Presque, je dis bien presque, parce que l'intrigue a tout de même sa place, une place non négligeable. Pour tout vous dire, elle est de très haut niveau. Normal, c'est inspiré du bouquin éponyme de Ian Fleming, et normal, c'est le second "James Bond". D'aucun aurait pu penser que celui ci serait moins bon : pas avec une saga telle que James Bond, mon ami !

 

Très bien pensée, très bien écrite, la trame du film est de très bonne facture. Alors, je ne sais pas si elle est fidèle au livre, mais force est de constater qu'elle "fait le job", comme disent les ricains. Les dialogues sont bien entendu tout aussi bons, et demeurent dotés d'un humour "so british, si cool", un peu comem dans "Kingsman", sorte de brillant hommage à ce type de films. Mais le sujet n'est pas à "Kingsman" : revenons en à notre espion préféré ! Est-ce la peine de vous dire que Sean Connery est toujours aussi bon dans le rôle, la perfection ultime d'un espion britannique, aussi élégant que charismatique? Je ne pense pas, ce serait radoter !

 

 Non, on va plutôt parler des autres acteurs, des nouveaux venus quoi ! Plus haut, je vous écrivais deux choses : l'arrivée de "Spectre", et celle du Q que nous connaissons tous, Desmond Llelewyn. L'un apporte le méchant parfait pour le personnage, l'autre lui fournit un allié de poids. Le personnage de Q était bien sûr présent dans le film précédent, mais c'est en la personne de Llelewyn qu'il trouve sa parfaite représentation ( Mon Dieeeuuu la version de 2012... ). Parlons de Spectre, à présent. 

 

On ne voit clairement pas le visage de Blofeld, on n'en saisit que la voix, et on n'en aperçoit que la main. Et qu'est-ce que c'est efficace, sérieux ! Comme approche, j'ai trouvé que cela le mystifiait, le plaçait au rang de légende, de mythe, pour reprendre mon expression. On est réellement curieux de savoir qui se cache derrière ce siège, un personnage, à n'en pas douter, carrément iconique.

 

Niveau têtes féminines, c'est également du très bon. J'ai particulièrement apprécié la James Bond Girl, mais j'ai vraiment une préférence, niveau jeu seulement, pour l'espion russe appartenant au "Spectre" : qu'est-ce qu'elle joue bien, sérieux ! C'est impressionnant, comme elle est imposante à l'écran. Pour rester dans les méchants, l'espion russe et blond ( j'ai complètement oublié son nom, désolé ) est parfait pour le rôle : il est crédible, et l'on comprend sans peine qu'il puisse donner du film à retordre notre cher Bond.

 

La mise en scène est quand à elle très efficace, et la bande-sonore, carrément décuplée, est d'autant plus plaisante qu'elle est très présente : elle rend le tout grandiose, et trouve une force qu'elle n'avait pas jusque là. Mais vous comprendrez mieux tout ça une fois que vous l'aurez vu ! Et bien sûr, le générique d'intro est très bon, tout comme la première scène. Spectaculaire et grandiose, un grand Bond !

 

16/20

 

Par Florent Pelletier

 

 

Le Bond de Sean Connery #2/6 --> Bons Baisers de Russie ( 1964 ), et un second Vodka-Martini pour James Bond...

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents