Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Le Point Culture #8 --> Spécial Hommage : Leonard Nimoy, inoubliable Spock...

Publié par pellflorent sur 28 Février 2015, 09:19am

Catégories : #Le Point Culture

 

 

Le Point Culture

 

 

Spécial Hommage

 

 

Léonard Nimoy, inoubliable Spock...

 

 

 

Hier, mes amis, un grand homme a perdu la vie. Et plutôt que de lui rendre un hommage inconsistant, j'ai préféré briser mon cycle de Points Cultures afin de lui en consacrer un, pour que vous en appreniez plus sur l'homme et que vous connaissiez, un minimum, les plus grandes étapes de sa vie. C'est ma manière à moi de lui dire au revoir, car aussi impuissant que je puisse être, il y a une chose que je peux faire en sa mémoire : faire perdurer son souvenir. Peut-être que je m'emporte trop, qui sait, mais je tiens tout de même à lui souhaiter un bon séjour dans les étoiles, aux côtés de ses amis de L'Enterprise, de DeForest Kelley, de James Doohan et de tous les autres, de tous ceux qui ont été et qui ne sont plus.

 

 

Léonard Nimoy est né à Boston, dans le Massachussets, le 26 mars 1931. De confession juive, ses parents étaient des immigrants ukrainiens et juifs. Le jeune Léonard a commencé à apprendre le métier de comédien tout jeune à travers des cours de théâtre et d'art dramatique. Passionné comme aucun autre pareil, il se produit sur scène à l'âge de huit ans. Pas très jeune, on peut dire qu'il acquiert vite l'expérience pour devenir une star de renomée internationale. Et ce n'est qu'à 20 ans qu'il se rendra à Hollywood pour attaquer un semblant de carrière internationale. 

 

 

Le jeune Léonard tourne depuis quelques temps déja, et débute sa carrière par de petits films pas édité en France ( sauf erreur ), tels que "Queen For a Day" ou encore "Old Everland Trail". Son succès qu'on lui connait, il le devra surtout à des séries télévisées. Il gagnera un début de renommé avec l'épisode 15 de la saison 3 de la "Quatrième Dimension" en 1961, avec son physique aussi particulier que sa voix, ou encore la série "Au Delà du Réel", mais il lui faudra attendre 1966 et le lancement d'une série d'un nouveau genre, "Star Trek", pour devenir une star internationale. 

 

 

De nos jours, beaucoup renferment sa carrière dans son personnage de Spock. En effet, c'est celui qui l'a fait connaître aux yeux du monde, et il était le meilleur choix possible pour l'interrpéter. Mais c'est oublier qu'arrivé un temps, son personnage commençait à le lasser. Cloîtré dans une image d'extraterrestre pacifiste et doté des plus longues oreilles qu'un humanïde de science-fiction ait porté ( à quelques exceptions près ), peu savent qu'il désirait faire mourir son personnage de Spock dès le deuxième film adapté de la célèbre série. Une chance qu'il ne l'ait pas fait, sinon nous n'aurions rien connu des quatre épisodes suivants, et des deux superbes Reboots de J.J. Abrahams.

 

 

La série "Star Trek" ne dure que trois ans, l'occasion pour Léonard, lors de son arrêt, de changer de registre. Il publiera ainsi un livre en 1977, année de la sortie de "Star Wars", une autobriographie intitulée "I am not Spock", signe de son désattachement du personnage. Martin Landau n'étant plus du casting de la série "Mission : Impossible", il prendra sa place pour deux saisons, avant d'en disparaître complètement. Un an après la sortie de son livre, il tournera un classique de la science-fiction, lui même remake d'un autre classique : "L'invasion des Profanateurs", où il interprétait, aux côtés de Donald Sutherland et autres Jeff Goldblum, un psychiatre angoissant et froid, aussi mystérieux qu'étrange.

 

 

L'année suivante, il reprendra son rôle de Spock pour la première adaptation de lasérie télévisée sur grand écran. Loin d'être le résultat financier attendu, ce premier film est une réelle déception au box-office, et pour ls critiques presse et spectateurs de l'époque. Profondément étrange, on y sent le côté psychédélique et profondément déracinant des films de SF des années 70. A mon goût devancé par le mythique "Star Wars", il n'en demeure pas moins un très bon film de SF doublé d'une oeuvre unique et atypique.

 

 

S'ensuivront trente ans de films et de séries, avant qu'il ne décide de quitter le "Système Hollywood", et de ne faire plus que quelques apparitions par ci par là. Mais notre ami Léonard a été également été chanteur et poète. Car oui, Léonard Nimoy n'était pas qu'acteur : il était un artiste accompli, et un fin écrivain. On lui doit notamment une chanson bien célèbre, "La Ballade de Bilbo Baggins", sortie en 1968. Après que J.J. Abrahams l'ai réengagé pour interpréter une nouvelle fois le rôle de Spock, cette fois-ci dans des reboots très astucieux, l'acteur déclarera finalement sa retraite en 2014, juste après avoir tenu tête, une ultime et dernière fois, à son pire ennemi : Kahn.

 

 

Ainsi, du haut de ses 83 ans, c'est un grand acteur qui nous quitte. Trop souvent relayé à son rôle de Spock, bien qu'il ait été le plus important de sa carrière ( justement parce qu'il ne pouvait plus s'en dépêtrer ), Léonard Nimoy a également été chanteur, poète, acteur, mais également scénariste et réalisateur. On lui doit notamment "Star Trek 3" et "6", ainsi que quatre autres métrages qu'il a réalisés. Kahn aura finalement eu raison de ce grand homme. Il ne me reste qu'à lui souhaiter, à lui ainsi qu'à vous, "Paix et Prospérité".

 

 

Les Essentiels

 

(Au Delà du Réel )

(Mission : Impossible)

 

Le Reste

 

 

 

 

Par Florent Pelletier

 

Le Point Culture #8 --> Spécial Hommage : Leonard Nimoy, inoubliable Spock...

Commenter cet article

mina 06/03/2015 16:57

R.I.P, il m'impressionnait bpc quand j'ai toute gamine avec son regard froid et ses oreilles/ J'ai découvert assez tard ce feuilleton : une légende du petit écran :)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents