Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Le Point Culture #7 --> Luke Goss, le Jason Statham du DTV

Publié par pellflorent sur 22 Février 2015, 09:01am

Catégories : #Le Point Culture, #Les Grands du Cinéma d'Action

 

 

Le Point Culture

Luke Goss, le Jason Statham du DTV

 

 

 

Comme vous avez pu le lire deux fois dans cet article, voilà l'équivalent du seul chauve charismatique des films d'action type "Transporteur", ledit Jason Statham. Un acteur peu connu en somme, mais sur lequel il y a, aussi étonnant que cela puisse paraître, nombre de choses à dire, pour ne pas écrire foule de choses à vous conter. C'est chose faîte. Alors, c'est qui, Luke Goss? Mais oui, je vous en ai déja parlé ! Charismatique à souhait, chauve et balaise, il est le visage des grands méchants de "Blade 2" et "Hellboy", du géant Guillermo Del Toro, tous deux avec l'unique Ron Perlman. Voilà, ça vous revient? Parfait ! Entrons dans le vif du sujet...

 

 

Luke Goss Damon est né le 29 Septembre 1968 à Londres, en Angleterre ( je sais, vous ne saviez pas où se situait Londres ), onze minutes avant son frère jumeau Matt. Croyez moi, c'est Très, TRès, TREs, TRES utile de savoir cela. Non, ça sert à rien. C'était drôle, je sais. Ses parents ont divorcé quand tous deux avaient à peine cinq ans. Deux ans plus tard, sa mère rencontre son futur mari et donne naissance à deux enfants : Carolyn et Adam. Alors qu'elle n'avait que 18 ans, Carolyn s'est faîte renversée par un conducteur ivre. Et dire que certains pensent encore qu'il existe une justice...

 

 

En 1993, il a écrit sa propre autobiographie, et l'a fait lui-même ( comparé à certains ) : "I owe you nothing", soit "je ne vous dois rien" en français. Un titre bien efficace et tapageur pour un futur best seller. Il a ainsi passé plusieurs semaines sur la liste du Top 10 des meilleures ventes, et a continué avec trois tirages ultérieurs. Aujourd'hui, il est épuisé, et l'on ne peut plus le trouver qu'en livre audio, raconté par Luke Goss lui même. 

 

 

Le succès lui viendra principalement via des comédies musicales. Il obtient le rôle principal de "Plan 9 from outer space", inspiré du film d'Ed Wood et, en 1997, il tourne dans la comédie musicale intitulée "What a feeling", qui est passée à peu près partotu au Royaume-Uni. Mais pour lui, ces quelques expériences ne sont qu'un entraînement. En effet, il sera finalement révélé aux yeux du public par son rôle de Danny Zuko dans le hit "Grease", directement tiré du film avec Travolta. Cela lui pemettra de passer outre cette période où il a été dans un boyband aux côtés de son frère jumeau, Mark, un groupe appelé Bros s'étant terminé par un vibrant échec qui aura mis Mark sur la paille. Et même si cela lui a rapporté une certaine popularité et des bénéfices indéniables, il peut désormais se concentrer sur sa vie de demain et oublier, un tant soit peu, celle d'hier. 

 

 

Pour une petite transition, rien de mieux qu'une citation : "Je ne ai rien contre Bros, mais je sens que j'ai forgé une identité qui est très largement basée sur ma carrière d'acteur, pas sur ce que je faisais quand j'étais adolescent." Luke a ensuite présenté ses propres émissions sur MTV et VH1 ( une chaîne de télé basée sur la musique et appartenant à MTV Networks ), a participé à des jeux enregistrés à la radio pour la BBC, a été le visage de nombreuses publicités et a surtout pu interwiever Michael Caine pour un réseau de télé américain. Une sorte d'initiation au cinéma pour lui. 

 

 

Son premier rôle au cinéma lui viendra de David S Goyer, qui l'avait engagé pour interpréter un petit rôle dans "Zigzag". Remarquant son physique atypique, Del Toro ne pouvait que l'engager pour tourner dans son "Blade 2" et se charger de Jared Nomak, grand méchant du film, et dont je vous avais déja parlé. Dès lors débutera pour lui une carrière assez satisfaisante. Disons que pour un ancien boy band, on ne pouvait espérer mieux. Quelques années plus tard, il tournera à nouveau aux côtés de Del Toro dans le très bon "Hellboy 2", après avoir, malheureusement, fait un détour vers le très mauvais "Tekken". Et ce film, aussi mauvais soit-il, constitue un tournant dans la carrière de notre ami Luke. 

 

 

En effet, dès lors, Goss demeurera enfermé dans les dtv d'action, et n'aura plus d'espoir pour tourner dans un futur film au cinéma. Mais certains de ses films demeurent très bons, à l'image de "Death Race 2" et "Inferno", tous deux excellents, notamment pour des sequels sous forme de dtv, généralement catastrohpiques. Le reste demeurera malheureusement la plupart du temps d'odieux ratages. Luke aura fait un petit détour, entre temps, par la case scénariste et réalisateur avec le jamais vu "Your Move" en 2014, et, en 2007, par la case producteur avec l'inédit "Street".

 

 

Goss est donc un acteur très charismatique mais malheureusement trop peu connu. Talent d'écrivain ou pas, je n'en sais rien, je n'ai jamais lu son bouquin. De même pour les sons de son boys band, je ne les ai jamais écoutés : je préfère garder l'image que j'ai de lui aujourdhui. J'espère qu'il sera un jour reconnu, car ses interprétations de bad guy l'ont prouvé : il a du talent, et une présence certaine. Pourquoi ne réussirait-il pas, dans les années qui suivront? Espérons juste qu'il ne reste pas à jamais cloîtré dans son image d'acteur de dtv d'actions, aux côtés des Seagal et autres Gooding Jr. 

 

 

Les Essentiels

 

Lien de la critique :

http://avion.blogs.allocine.fr/2014/04/blade-2.html

 

La Critique par ici ! 

 

Le Reste

 

( Witchville )

 

Par Florent Pelletier

Le Point Culture #7 --> Luke Goss, le Jason Statham du DTV

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents