Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Les Grands Films d'Action #52 / Les Loups-Garous d'hier et d'aujourd'hui #2 / Le Vampire au cinéma #16 --> Underworld 2 ( 2006 )

Publié par pellflorent sur 10 Janvier 2015, 14:26pm

Catégories : #Critiques Cinéma, #Action - Aventures, #Epouvante - Horreur, #Les Grands du Cinéma d'Action, #Vampires - Zombies - Loups-Garous - Le Monstre de Frankenstein - ... : Le Règne de la Terreur Monstreuse?

 

 

 

 

 

Bon alors, vu que j'en ai marre de me faire censurer par Allociné pour des propos qui ne se limitent ( sois disant ) pas à mes articles, je passe directement l'étape sur ce site, et vous rédige directement la critique de cet "Underworld 2" sur mon blog en ayant une forte pensée pour cette liberté d'expression bafouée. Après ce qu'il vient de se passer, il serait grand temps de revoir sa méthode de pensée. Bref, je m'égare. Que dire d' "Underworld" second du nom? Franchement, il est aussi bon que le premier, à la fois plus spectaculaire et sanglant, mais à l'esthétique moins poussée et au scénario un poil moins bon. Il est quand même de bonne facture, ne croyez pas ce que je n'ai pas écrit, mais force est de constater qu'il se résume en gros ( et seulement aux premiers abords ) à une course-poursuite. Mais en fait, pas que... 

 

En effet, il y a un réel effort dans l'écriture, bien plus que l'on pourrait l'imaginer. Outre le fait que Michael est désormais "Vamp-Lycan" ( il n'y a pas de réel terme énoncé dans le film, et le coup de l'hybride, c'est quand même un peu surfait ), il trouve une réelle importance au centre du récit. Désormais, il n'est plus l'humain complètement paumé et ne comprenant rien; non, il prend des décisions, et se veut être utile pour sauver Selene et désôsser quelques méchants pas gentils ( j'aaaiiiimeee les pléonasmes ( air connu ) ). 

 

Son personnage est assez fourni, et personnellement, je m'y suis attaché. Certaines scènes qui lui sont accolées se révèlent réellement mémorables ( celle du bar/restaurant est juste culte ) et d'une efficacité soulignable, à tel point que l'on se demandera rapidement pourquoi on ne les avait pas faîtes avant... Les scènes cultes et musclées s'enchaînent, le sang coule, les morts tombent, les membres se déchirent, les vampires tuent, les humains meurent, et les lycans prennent cher ! Que demander de plus à un Underworld? Un méchant badass.

 

Et badass, Dieu seul sait que Marcus l'est ! Je dirai même qu'il est le meilleur bad guy de la saga. Bon, c'est vrai qu'il n'y en a pas eu foule, mais, et ce n'est que personnel, je l'ai largement préféré à Bill Nighy. Ainsi, après les cros de Viktor et les griffes de Lucian ( qui n'était pas réellement le méchant, au final ), voilà qu'arrivent les ailes/lances de Marcus. Outre une sacré gueule de vampire et un charisme indéniable, c'est surtout que l'on tient là un personnage à la fois "humain" et cruel, qui ne cherche qu'à retrouver son frère. Oui, pour dominer le monde, mais il veut quand même revoir son frère.

 

Et voilà que nous entrons dans l'un des thèmes phares de la saga : les liens familiaux. Outre le fait que Marcus veut sauver son frère, William, aka Willy ( et non Winnie, bien qu'il soit très poilu ), il en veut également à son père, à l'origine des trois espèces : les mortels, les vampires et les lycans ! Ainsi, voilà qu'arrivent des liens entre fils, frères et pères, alors que l'on en apprend enfin plus sur le passé de Selene, entreprise crée à la fin du précédent film. L'écriture est donc honnêtement bonne, et les personnages sont attachants, assez pour que l'on s'inquiète de leur survie.

 

Après, en tant que thème fort du précédent film, on reste dans le côté amour entre espèces; il y a toujours cet aspect de vengeance, ainsi que la protection de la personne que l'on aime ( ainsi, Michael servira enfin à quelque chose ! ). Même si cette suite est un poil moins esthétique que le précédent film ( on est globalement en extérieur, le côté gothique est un peu abandonné, d'autant plus que l'on n'entre désormais plus dans le repère des vampires ), elle n'en demeure pas moins très jolie à regarder. L'aspect violent est quand à lui beaucoup plus poussé; le gore s'empare de l'écran, le sang dégouline à flots, et les morts se multiplient au même rythme que les minutes. C'est donc en effet beaucoup plus jouissif que par le passé, le côté action emportant le pas sur la réflexion du premier ( sans qu'il n'en devienne moins intelligent ).

 

Par exemple, l'introduction est toujours aussi bonne. (spoiler) Et dès que Kraven arrivera à l'écran, le film virera au plus puissant des carnages, et l'on ne dénombrera alors plus les démembrements. Sa mort est tout simplement jouissive et géniale, et même si son apparition apparaîtra comme étant un poil trop rapide pour les fans du premier ( et du personnage ), personnellement, j'ai trouvé qu'elle était parfaite : que rêver de mieux pour installer le personnage de Marcus, impressionner le spectateur, montrer les aptitudes du nouveau bad guy et se débarasser d'un grand méchant du premier volet? Honnêtement, pas grand chose ! (spoiler)

 

Et bien sûr, le film est grandmeent aidé par la mise en scène de Len Wiseman. Bien que certains n'aient pas du tout apprécié son remake de "Total Reccall", il vous suffira de voir le résultat de "I, Frankenstein" pour comprendre qu'il ajoute énormément au travail de Kevin Grevioux, et que son travail sur les deux premiers films de la saga vampirique est plutôt exemplaire. Il nous a amené son style, et nous a partagé sa passion pour le genre. Comme précédemment, il nous livre une réalisation stylisée, noire, sombre et rythmée, ajoutant énormément à un scénario me rappelant étrangement le premier "Terminator", avec les sentiments familiaux en plus. 

 

Etrangement, le but de cette suite n'est pas du tout pareil à celui du premier. Ce dernier voulait installer un nouvel univers, et montrer une historie d'amour entre humain ( puis lycan ) et vampire. Bien sûr, ici, on n'abandonne pas l'amour, mais il est plutôt prétexte pour une action impressionnante et un aspect spectaculaire très poussé. Violent, il m'a quelques peu rappelé le génial et inoubliable "Blade 2" du génie Guillermo Del Toro. Perso, j'ai trouvé les combats entre Michael et Marcus tout simplement géniaux ( leur dernier, le plus violent, ridiculise n'importe quelle scène de fight de n'importe quel épisode de la saga ). 

 

Effets spéciaux meilleurs, film plus aboutit, univers encore plus élargi, personnages mieux approfondis, action plus présente et violence décuplée pour une suite encore meilleure que le premier opus. Jouissif et passionnant, voilà un excellent épisode de plus pour une saga en voie de devenir culte ( à mon sens seulement, peut-être ? ). Franchement, j'ai carrément pris mon pied ! Un régal.

 

17/20

 

 

 

 

Par Florent Pelletier

 

 

 

 

 

Bon alors, vu que j'en ai marre de me faire censurer par Allociné pour des propos qui ne se limitent ( sois disant ) pas à mes articles, je passe directement l'étape sur ce site, et vous rédige directement la critique de cet "Underworld 2" sur mon blog en ayant une forte pensée pour cette liberté d'expression bafouée. Après ce qu'il vient de se passer, il serait grand temps de revoir sa méthode de pensée. Bref, je m'égare. Que dire d' "Underworld" second du nom? Franchement, il est aussi bon que le premier, à la fois plus spectaculaire et sanglant, mais à l'esthétique moins poussée et au scénario un poil moins bon. Il est quand même de bonne facture, ne croyez pas ce que je n'ai pas écrit, mais force est de constater qu'il se résume en gros ( et seulement aux premiers abords ) à une course-poursuite. Mais en fait, pas que... 

 

En effet, il y a un réel effort dans l'écriture, bien plus que l'on pourrait l'imaginer. Outre le fait que Michael est désormais "Vamp-Lycan" ( il n'y a pas de réel terme énoncé dans le film, et le coup de l'hybride, c'est quand même un peu surfait ), il trouve une réelle importance au centre du récit. Désormais, il n'est plus l'humain complètement paumé et ne comprenant rien; non, il prend des décisions, et se veut être utile pour sauver Selene et désôsser quelques méchants pas gentils ( j'aaaiiiimeee les pléonasmes ( air connu ) ). 

 

Son personnage est assez fourni, et personnellement, je m'y suis attaché. Certaines scènes qui lui sont accolées se révèlent réellement mémorables ( celle du bar/restaurant est juste culte ) et d'une efficacité soulignable, à tel point que l'on se demandera rapidement pourquoi on ne les avait pas faîtes avant... Les scènes cultes et musclées s'enchaînent, le sang coule, les morts tombent, les membres se déchirent, les vampires tuent, les humains meurent, et les lycans prennent cher ! Que demander de plus à un Underworld? Un méchant badass.

 

Et badass, Dieu seul sait que Marcus l'est ! Je dirai même qu'il est le meilleur bad guy de la saga. Bon, c'est vrai qu'il n'y en a pas eu foule, mais, et ce n'est que personnel, je l'ai largement préféré à Bill Nighy. Ainsi, après les cros de Viktor et les griffes de Lucian ( qui n'était pas réellement le méchant, au final ), voilà qu'arrivent les ailes/lances de Marcus. Outre une sacré gueule de vampire et un charisme indéniable, c'est surtout que l'on tient là un personnage à la fois "humain" et cruel, qui ne cherche qu'à retrouver son frère. Oui, pour dominer le monde, mais il veut quand même revoir son frère.

 

Et voilà que nous entrons dans l'un des thèmes phares de la saga : les liens familiaux. Outre le fait que Marcus veut sauver son frère, William, aka Willy ( et non Winnie, bien qu'il soit très poilu ), il en veut également à son père, à l'origine des trois espèces : les mortels, les vampires et les lycans ! Ainsi, voilà qu'arrivent des liens entre fils, frères et pères, alors que l'on en apprend enfin plus sur le passé de Selene, entreprise crée à la fin du précédent film. L'écriture est donc honnêtement bonne, et les personnages sont attachants, assez pour que l'on s'inquiète de leur survie.

 

Après, en tant que thème fort du précédent film, on reste dans le côté amour entre espèces; il y a toujours cet aspect de vengeance, ainsi que la protection de la personne que l'on aime ( ainsi, Michael servira enfin à quelque chose ! ). Même si cette suite est un poil moins esthétique que le précédent film ( on est globalement en extérieur, le côté gothique est un peu abandonné, d'autant plus que l'on n'entre désormais plus dans le repère des vampires ), elle n'en demeure pas moins très jolie à regarder. L'aspect violent est quand à lui beaucoup plus poussé; le gore s'empare de l'écran, le sang dégouline à flots, et les morts se multiplient au même rythme que les minutes. C'est donc en effet beaucoup plus jouissif que par le passé, le côté action emportant le pas sur la réflexion du premier ( sans qu'il n'en devienne moins intelligent ).

 

Par exemple, l'introduction est toujours aussi bonne. (spoiler) Et dès que Kraven arrivera à l'écran, le film virera au plus puissant des carnages, et l'on ne dénombrera alors plus les démembrements. Sa mort est tout simplement jouissive et géniale, et même si son apparition apparaîtra comme étant un poil trop rapide pour les fans du premier ( et du personnage ), personnellement, j'ai trouvé qu'elle était parfaite : que rêver de mieux pour installer le personnage de Marcus, impressionner le spectateur, montrer les aptitudes du nouveau bad guy et se débarasser d'un grand méchant du premier volet? Honnêtement, pas grand chose ! (spoiler)

 

Et bien sûr, le film est grandmeent aidé par la mise en scène de Len Wiseman. Bien que certains n'aient pas du tout apprécié son remake de "Total Reccall", il vous suffira de voir le résultat de "I, Frankenstein" pour comprendre qu'il ajoute énormément au travail de Kevin Grevioux, et que son travail sur les deux premiers films de la saga vampirique est plutôt exemplaire. Il nous a amené son style, et nous a partagé sa passion pour le genre. Comme précédemment, il nous livre une réalisation stylisée, noire, sombre et rythmée, ajoutant énormément à un scénario me rappelant étrangement le premier "Terminator", avec les sentiments familiaux en plus. 

 

Etrangement, le but de cette suite n'est pas du tout pareil à celui du premier. Ce dernier voulait installer un nouvel univers, et montrer une historie d'amour entre humain ( puis lycan ) et vampire. Bien sûr, ici, on n'abandonne pas l'amour, mais il est plutôt prétexte pour une action impressionnante et un aspect spectaculaire très poussé. Violent, il m'a quelques peu rappelé le génial et inoubliable "Blade 2" du génie Guillermo Del Toro. Perso, j'ai trouvé les combats entre Michael et Marcus tout simplement géniaux ( leur dernier, le plus violent, ridiculise n'importe quelle scène de fight de n'importe quel épisode de la saga ). 

 

Effets spéciaux meilleurs, film plus aboutit, univers encore plus élargi, personnages mieux approfondis, action plus présente et violence décuplée pour une suite encore meilleure que le premier opus. Jouissif et passionnant, voilà un excellent épisode de plus pour une saga en voie de devenir culte ( à mon sens seulement, peut-être ? ). Franchement, j'ai carrément pris mon pied ! Un régal.

 

17/20

 

 

 

 

Par Florent Pelletier

 
Les Grands Films d'Action #52 / Les Loups-Garous d'hier et d'aujourd'hui #2 / Le Vampire au cinéma #16 --> Underworld 2 ( 2006 )

Commenter cet article

Mina 11/01/2015 02:03

Je t'avoue que je n'ai pas vraiment aimé le premier volet et pourtant c'est mon thème de prédilection et au vue de ta très bonne critique, je regarderai celui-ci. Par contre, je ne comprends plus le mode de fonctionnement de Allo, vraiment plus et tu as très bien fait ^^, au moins ici (chez toi) tu es libre de t'exprimer :) A très vite Florent, bon, très bon dimanche ^^ il faut croire en des jours meilleurs malgré ce monde de fous qui nous entoure.

pellflorent 18/01/2015 21:18

Vraiment, celui là que je te le conseille si tu ne cherches pas à te prendre la tête devant un film de vampire. Oui, tout à fait, leur censure commence vraiment à me gaver ! Bonne soirée :)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents