Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


La préhistoire comme on ne l'avait jamais vue --> La Guerre du Feu ( 1981 )

Publié par pellflorent sur 26 Août 2014, 10:32am

Catégories : #Critiques Cinéma, #Action - Aventures, #Drame

 

 

 

 

"La guerre du feu" est un film profondément étrange. Pas de par son ambiance, non, plutôt dans son ressenti. Hier, quand je me suis dit que j'allais le mater, je ne m'attendais pas du tout à ça, pensant tomber sur un autre "10 000", sans aucune finesse et dénué de l'intérêt le plus total. Et bien sûr, comme souvent, et comme tu dois t'en douter, je me trompais. Imagine ma surprise quand je suis tombé sur la première scène, massacre terriblement bien tourné, et extrêmement violent pour l'époque. Connaissant la censure d'alors, je me demande vraiment ce que "La guerre du feu" a fait pour y échapper.

 

Parce que clairement, le début est d'une violence rare pour le genre, aussi vraie que l'histoire est novatrice. Mais bon, dès le début, j'ai quelques remarques à faire. Les plans sont beaux, très beaux, et offrent une atmosphère qui a certes vieillit mais qui est efficace et très appropriée. Mais ce qui surprend en premiers lieux, ce sont surtout les maquillages et autres costumes. Non parce que là, c'est vraiment balaise, impressionnant et complètement inattendu. Parce qu'il ne faut pas oublier que ce film a 33 ans, qu'il remonte à 1981, quoi, et sur ce point de vue là, il n'a pas vieilli d'un poil, se montrant encore plus crédible que beaucoup d'oeuvres sorties ces dix dernières années.

 

C'est un peu comme si on se trouvait en face de vrais hommes préhistoriques, et rien que pour ça, il faut voir "La guerre du feu". Malgré ses deux césars, il aurait mérité, à mon goût, un ou deux oscars pour ses maquillages, ses décors et ses costumes. Non parce que sans déconner, et c'est visible depuis le début, les décors sont magnifiques! Réellement, sans utiliser d'hyperbole ou de je ne sais trop quoi, ils sont vastes, énormes, géants, gigantesques, se montrant un peu comme ceux du "Seigneur des anneaux" avant l'heure.

 

Et c'est là le principal intérêt du film, comme je l'ai déja dit : sa réalisation "naturelle". Qu'est-ce que ça fait du bien de voir une telle oeuvre, d'apercevoir de si beaux décors réels ( !!! ) à l'heure où la motion capture a remplacé les maquillages et autres costumes, et les fonds verts ont presque annihilés les beaux espaces. Et rien que pour sa réalisation littéralement dépaysante, je te le conseille fortement.

 

Maintenant, on va parler de quelques points qui ne vont pas. Déja, dès l'intro, je m'en suis rendu compte : "La guerre du feu" ne se veut pas réaliste. Enfin si, il essaie de l'être, mais il suffira de voir l'attaque des hommes singes au début pour vite désenchanter, alors qu'on se croirait en pleine rencontre entre "La planète des singes" et un film sur la préhistoire. Alors oui, je ne doute pas qu'à la base, on était comme ça, tout poilus et à la gueule de singe, mais entre l'homme peu évolué comme on le voit et ces animaux, il n'y a pas d'autre mot, nul doute est qu'il y avait des dizaines de milliers d'années de différence, si ce n'est un ou deux centaines de milliers.

 

Je sais bien que ce film était le premier métrage d'un genre encore aujourd'hui inexploité, mais ce n'est pas une excuse pour faire autant d'anachronismes. Peut-être qu'à l'époque, on n'avait pas le même point de vue que maintenant? C'est exactement la même chose pour la femme peinte en gris et noir.

 

Au début, en la voyant, j'ai vraiment été surpris. Quand on la compare aux autres, elle est vraiment féminine et beaucoup trop évoluée physiquement pour le casting! Comparez là à Ron Perlman, parfait pour son rôle d'homme primitif ( il en a la gueule même sas le maquillage ), et vous verrez l'écart qu'il y a dans l'histoire. Au début, je me suis dit que la peinture complètement incompréhensible sur son corps ( pourquoi avoir fait ça? les premiers hommes ne se peignaient pas entièrement, à ce que j'en sais ) était là pour cacher ses courbes et son aspect beaucoup trop "moderne" ( elle n'a rien à envier aux femmes d'aujourd'hui ), mais après, j'ai vu que toute la tribu était comme ça. On se serrait cru en Afrique, mais en plus exagéré. Sur ce point là, ce n'est pas terrible.

 

Et puis, je me suis dit qu'en fait, elle n'avait été là que pour ajouter de la romance, parce qu'un film sans histoire d'amour, c'est très rare, beaucoup trop rare, même. Cela n'empêche que l'historie d'amour est réussie.  Comme j'ai déja parlé de Ron Perlman, je vais évoquer sa prestation. Elle est excellente, le mec est parfait dans le rôle, il vit son personnage et nous livre une interprétation juste et très réaliste ( c'est exactement comme ça que j'imaginais les premiers hommes ), un peu comme tous les autres acteurs, en fait.

 

Les mimiques simiesques sont très bien étudiées et rendent vraiment bien à l'écran, bien qu'ils font un peu trop singe à mon goût, mais bon, s'ils dialoguaient vraiment comme ça, je ne peux rien en dire. Là, je viens d'utiliser le mot "dialoguer", sauf que, aussi paradoxal que cela puisse paraître, le film est dénué de tout dialogue. Enfin, de tout dialogue compréhensible, je veux dire. Les personnages communiquent entre eux sans que jamais on ne les comprenne, et globalement, pour l'aspect général du film, ça ne dérange pas. On comprend ce qu'ils veulent nous dire, et on suit sans trop de mal.

 

Non, le problème est surtout que ça nous fait nous détacher de l'histoire. Déja, bien que ce langage rend les persos attachants, il sera assez dur de constamment garder son attention rivée sur ce qui se passe. En effet, il y a quelques longueurs, lenteurs plutôt malvenues, qui vous feront un poil lâcher le fil et vous empêcheront d'en profiter comme il se doit. Mais le soucis, en fait, c'est que bien que le film soit long, et ça n'engage que moi, on n'a pas vraiment l'impression d'avancer dans l'histoire, d'avoir accompli beaucoup de choses, les évènements se déroulant presque de manière aléatoire.

 

Après, ce n'est que mon avis, mais j'ai trouvé, par exemple, que la fin arrive un peu comme un cheveux sur la soupe : elle est beaucoup trop rapide et assez déstabilisante. Déstabilisante dans le sens où il n'y a pas de réelle fin. Ils sont arrivés dans leur quête, certes, mais on n'a pas vraiment l'impression que leur vie à changé. Sauf que le pire, en plus, c'est que c'est faux, parce qu'il y a une réelle évolution dans leur vie, tant dans leurs coutumes que dans leur vie! Ce n'est qu'un ressentit, rien d'autre.

 

L'évolution des rapports entre les personnages est d'ailleurs très bien écrite et contée, aussi vraie que l'histoire ( parce qu'il n'y pas vraiment de scénario ) est novatrice et bien rédigée. Mais bon, voila, il y avait ce petit quelque chose qui a fait que je n'ai pas vraiment pris mon pied. A voir tout de même, mais si vous avez d'autres priorités, passez outre ce film. Un bon métrage bien qu'imparfait.

 

14.5/20

 

 

Par Florent Pelletier

La préhistoire comme on ne l'avait jamais vue --> La Guerre du Feu ( 1981 )

Commenter cet article

Djephe 24/06/2016 18:13

Tu devrais te taper quelques cours d'histoire mon pauvre garçon... Quelle complaisance, quelle suffisance et .... quelle ignorance.
Une critique hautaine prétentieuse et remplie de grotesques comparaisons basées sur des impressions et des "selon ma vision des choses" ... Si tu n'as aucune idée de ce dont tu te sers comme argumentaire, avant de publier, revois les notions primaires des énoncés que tu partages et qui relèvent plutôt de l'anecdote que de la rigueur historique.
Une bonne partie de ton analyse est bancale et plutôt enfantine. Une sacrée rigolade quoi.
Les quelques hominidés se croisant dans la production d'Annaud sont nullement anachroniques et très proche de la réalité dépeinte par le réalisateur.
Tes critiques pathétiques, elles, sont plutôt anachroniques; on dirait carrément un pré-ado n'y connaissant rien tentant malhabilement de démontrer qu'il sait tout.
Quelle ridicule et pitoyable compréhension du film et de ses explorations historiques. Se placer au-dessus d'une production,de ce calibre par surcroit, d'uu réalisateur érudit et de toute une équipe de conseillers et consultants est d'une incroyable et pathétique stupidité.
Et, en passant, évite les "Comme je l'ai dit" , c'est carrément prétentieux et ça rebute à chaque fois.
Refais tes devoirs kiddo. Ta critique pue des pieds.

pellflorent 25/06/2016 07:46

Amusant que tu prétendes que je sois suffisant, tant mon article hautain commence par la phrase : "une fois de plus, je me suis trompé". J'enchaîne ensuite avec des "cela ne concerne que moi", "ce n'est que mon avis", "j'ai trouvé"; eh bien, que les critiques prétentieuses ont évolué, de nos jours!
Ensuite, ce qui m'amuse dans ton argumentaire prétentieux et agressif, sorte de plaidoirie insultante de bas étage, c'est que tu t'excites tout seul sur un article qui date de deux ans; j'avais 16 ans. Je l'ai relu, et franchement, je ne vois pas ce qu'il y a de six prétentieux; alors oui, j'ai pu donner mon avis, mais là est le principe de mes articles : je donne mon avis sur des films, pour les conseiller ou non aux gens. Jamais je ne leur impose mon avis, je ne leur dis quoi penser; il m'arrive d'imaginer ce que mes lecteurs peuvent penser à l'égard de tel ou tel film, comme je l'ai dit dans cet article même, mais ce n'est en aucun cas ce genre d'ultimatum de pensée dont tu sembles parler. Ensuite, excuse moi d'avoir tenté de développer un style d'écriture; car ce que tu trouves hautain, n'est en faîte que ma manière d'écrire depuis mes quinze ans. Et que devrais-je donc dire de ton style, si le mien paraît prétentieux !
Ensuite, ce qui m'amuse le plus dans ton soit disant argumentaire, c'est que tu avances des théories comme des preuves; saches que l'on n'a aucune preuve du physique des hommes préhistoriques, des vêtements qu'ils portaient, des maquillages qu'ils arboraient; ce ne sont, pour l'instant, et d'autant plus à l'époque, que des théories probables. Certes, l'homme moderne en possède une vision toute particulière, mais ce n'est en aucun cas un gage de réalité historique; mais cela, tu devais sûrement le savoir, avant de venir tailler un article datant de deux ans, et plutôt impartial. La mauvaise foi me mettra toujours de mauvaise humeur. Pour les cours d'histoire, ne t'en fais pas, j'aime à penser ne pas être trop paumé en la matière; en ce qui concerne la préhistoire, il est une chose amusante : l'on ne parle pas de documentaires, la plupart du temps, mais de docu-fiction; ton analyse péremptoire est donc beaucoup trop restreinte et bornée pour que je puisses ne serait-ce qu'en tenir compte. De plus, va apprendre la cohérence : tu oses prétendre que je suis hautain, et d'un autre côté, tu dis que j’avance ma vision des choses; révise tes cours de cohérence dialogale.
Refais tes devoirs le vioque. Ton commentaire pue des pieds.

Mina 27/08/2014 15:19

Pour ma part, même si Jean-Jacques Annaud a fournit un boulot de "dingue", j'ai pas vraiment accroché et j'aurai même du mal à pouvoir l'expliquer; du même cinéaste, j'ai adoré "Le nom de la Rose" avec le grand Sean Connery et Christian Slater (et Ron Perlman d'ailleurs), pour moi son chef-d'oeuvre, viens juste après "L'Ours" ^^

pellflorent 27/08/2014 15:25

Je comprends parfaitement que tu n'aies pas accroché, moi même, j'ai eu du mal ^^ "Le nom de la Rose" est vraiment un chef-d'oeuvre, c'est sûr!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents