Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


La Daube du jour / Le Vampire au cinéma --> Evolution, Déchéance et Renaissance... #10 / La Course aux DTV #28 --> Vampyre Nation

Publié par pellflorent sur 26 Mai 2014, 10:02am

Catégories : #La Daube du jour, #Thriller - Policier, #Epouvante - Horreur, #Action - Aventures, #Critiques Cinéma, #Vampires - Zombies - Loups-Garous - Le Monstre de Frankenstein - ... : Le Règne de la Terreur Monstreuse?, #La Course aux Téléfilms

 

 

 

 

Le genre des films d'horreur est celui qui est le plus prolifique fans le monde des direct-to-dvd. En effet, il est beaucoup plus courant de voir des long-métrages horrifique plutôt qu'appartenant au registre de la science-fiction. C'est simple, cela coûtera beaucoup moins cher d'en réaliser de tels et demandera beaucoup moins de travail que pour un film de space opéra, par exemple, où les effets spéciaux devront s'avérer suffisamment bons et beaux pour que le tout paraisse crédible et surtout ne paraisse pas trop mauvais.

 

Généralement, on voit surtout soit des films malsains et très violents  soit des long-métrages sur les zombies. Et comme ceux sur les vampires se font beaucoup plus rares, les morts-vivants les ayant presque éclipsé du monde d'aujourd'hui ( sans mauvais jeu de mots ), j'étais à la fois curieux et sceptique à l'idée de visionner ce "Vampyre Nation". Puis, j'ai vu l'affiche. Elle en jetait un max, et me donnait encore plus envie de voir le tout, me laissant présager un affrontement épique et dantesque entre les vampires et des créatures monstrueuses.

 

Puis j'ai vu qu'ils étaient aidés dans leur tâche par les humains, me rappelant étrangement un long-métrage culte et génial du genre, un véritable chef d'oeuvre, "Blade 2", où Blade devait s'allier à ses ennemis les vampires afin d'exterminer les reapers, des créatures sadiques et violentes, qui se propageaient encore plus vite que n'importe lequel des monstres du cinéma.

 

Une situation visiblement ironique et complètement l'inverse de ce que l'on a l'habitude de voir généralement, puisque les humains sont chassés et tués par les vampires, qu'ils considèrent comme des bêtes sanguinaires et sadiques. Enfin, je me suis dit que le visuel de cette affiche était finalement très mauvais signe. Oui, je sais, je viens de complètement contredire ce que j'ai déja écrit au dessus, mais rassurez-vous, je m'explique.

 

Certes, on à l'impression, en regardant cette image, que le film va être très bien fait, avec deux mecs au charisme impeccable, mais comme je me suis de suite souvenu que la présentation de réelles aubes telles que "Zombie Diaries" ou encore "Alien War" avaient vraiment la classe, j'ai de suite compris que c'était en fait très mauvais signe. Parce que généralement, quand la présentation d'un direct-to-dvd est si belle et esthétique, c'est surtout parce que le reste ne suit pas dans le fond comme dans la forme. Puis, j'ai commencé à le visionner, et mes craintes se sont avérées fondées et véridiques, car oui, ce n'est vraiment pas terrible.

 

Premier constat? Il est incroyablement pompé de "Blade 2", que j'ai déja évoqué et duquel j'espérais qu'ils ne s'inspirent pas trop, voir pas du tout. Là, je dois bien vous avouer que je m'étais royalement planté. Les mecs ne se gênent pas et ne se retiennent nullement : ils prennent la trame principale du film et nous ressortent quelques uns de ses retournements de situation, dont notamment le plus important.

 

Ceux qui auront vu "Blade 2" comprendront duquel je veux parler. Le bad guy en chef ne possède pas la moitié du quart du dixième du charisme d'un Luke Goss au sommet de sa carrière ( apogée qui n'a que peu durée ) et ne nous fait ressentir aucune empathie ou émotion à son encontre, si ce n'est l'indifférence la plus totale. Je devais faire un paragraphe dessus, mais je préfère abréger : c'est exactement la même chose pour tous les autres personnages, qui sont tellement mal développés qu'on s'étonnera même de la présence de quelques uns à un moment donné de l'histoire, tant on les découvrira à peine alors qu'ils étaient présents depuis le début du truc.

 

Les monstres ont d'ailleurs un look largement pompé du Marius d' "Underworld 2", que je vous conseille au plus haut point tant c'est un excellent film du genre. Et justement, "Vampyre Nation" aurait énormément gagné à ne s'inspirer de rien du tout. En effet, lorsqu'il cessera de pomper sur tout ce qui bouge, son niveau s'élèvera jusqu'à s'avérer presque pas mal.

 

Bon, il n'est pas non plus aidé par un jeu d'acteur vraiment pas du tout honorable ( car oui, le héros n'a aucun charisme, et le voir en chasseur de vampires censé être dangereux est hautement ridicule ), des maquillages préhistoriques et des effets-spéciaux tout à fait mauvais, parfois réellement dégueulasses, ainsi que des répliques et des situations souvent beaucoup trop clichées, à tel point que cela en devient réellement agaçant.

 

La façon de filmer ne vient pas non plus lui porter secours, tant elle est limitée et restreinte. Pour trouver une excuse, on pourra prétendre que c'est à cause du manque de moyens flagrant ( à cause de qui les effets spéciaux volent en éclats devant nos regards amusés ), mais, et ce n'est que personnel, je pense plutôt à une absence totale d'un quelconque talent.

 

"Vampyre Nation" est donc une sorte d'ersatz de "Blade 2", un genre de métrage batard entre un mauvais film et un autre passable, qui n'invente pas grand chose mais jouit un minimum d'une intrigue plutôt bonne. Normal, c'est, dans les grandes lignes, celle du film culte de Del Toro. Sauf que bien entendu, c'est une vaste repompée, mais avec le budget et le talent en moins.

 

Ps : le seul jumpscare du film est horriblement putassier et vous explose violemment les tympans.

 

08/20

 

Par Florent Pelletier

 

La Daube du jour / Le Vampire au cinéma --> Evolution, Déchéance et Renaissance... #10 / La Course aux DTV #28 --> Vampyre Nation

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents