Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Rétrospective John Carpenter #2 / Zombies et Infectés #12 --> Ghosts of Mars ( 2001 )

Publié par pellflorent sur 1 Mai 2014, 15:21pm

Catégories : #Epouvante - Horreur, #Science Fiction - Fantastique, #Critiques Cinéma, #Rétrospectives, #Vampires - Zombies - Loups-Garous - Le Monstre de Frankenstein - ... : Le Règne de la Terreur Monstreuse?

 

 

 

John Carpenter est l'un des réalisateurs des années 80 les plus influents dans le monde du cinéma. J'adore son travail, autant "Christine" que "The Thing", "Invasion Los Angeles" que "Escape from New-York". Mais comme tout réalisateur doit un jour songer à se retirer, c'est avec "Ghosts of Mars" que celui que l'on appelle "Big John" nous fait ses adieux, ou tout du moins pour une dizaine d'années. Et malheureusement, je pense qu'on tient là son long-métrage le moins bon, et son oeuvre la moins inspirée. Mais il en reste un bon film, ne me faîtes pas dire ce que je n'ai pas dit!

 

Seulement, il nous avait habitué à beaucoup mieux. Là, on sent qu'il n'a plus grand chose à inventer, qu'il a déja tout fait dans son oeuvre en général. Bon, il y aura quand même quelques détails plutôt bien pensés et de bonnes idées, mais c'est en fait une minorité. "Ghosts of Mars" ressemble à un mélange entre "Assaut" et "The Thing", deux de ses meilleurs long-métrages, selon moi, que je ne peux que vous conseiller. Là, on tient un film plutôt bancal, qui ne sait pas trop où il se place, entre la science-fiction, l'action, l'horreur et le western.

 

Alors oui, c'est sur qu'on trouvera beaucoup d'action et de fusillades, pas toujours filmées finement. Là, je pense notamment à la fin, avec ses ralentis beaucoup trop présents et qui sonnent faux, pour ne pas dire, à de certaines occasions, presque grotesques. Bon, l'introduction est quand à elle plutôt bonne et "Big John" nous démontre une fois de plus son talent d'écriture, bien que, comme je l'ai déja dit, le niveau est en déca de ce qu'il a fait auparavant.

 

Mais personnellement, et cela n'engage que moi, j'aime beaucoup ces scènes d'ouverture où l'on connait à peu près la fin, sans avoir de certitudes, et où le scénariste pourra se faire plaisir en jouant avec ce que l'on croit et avec nos pensées. Et cela, Carpenter le fait avec brio et un   talent qui n'appartient qu'à lui! Ainsi, le mystère sera épaissit, et l'on espèrera jusqu'à la fin que tel ou tel personnage, celui de Statham ou de Pam Grier, à vous de choisir, s'en sortent.

 

Pour l'héroïne, il n'y aura aucun soucis à faire, puisque l'on aura déja vu le début ( ou la fin ). Et cela, c'est également un défaut récurent à ce type d'introduction. Mais lorsqu'on y réfléchit, les personnages principaux meurent très rarement au cinéma, donc l'impact n'est pas catastrophique non plus. Comme je l'ai déja dit plus haut, "Ghosts of Mars" ressemble étrangement à "The Thing", à tel point qu'on en dirait un remake sauce western. Mais ce film aura surtout le mérite de nous proposer l'un des premiers rôles de Jason Statham au cinéma, juste après le très bon "Snatch", son premier vrai film. Et là, on peut le dire, le mec a commencé fort!

 

Ah oui, et puis "Ghosts of Mars" est tellement fait de flashs backs qu'il en déroutera beaucoup. Pour mieux que vous situiez la chose, chaque personnage, ou 90% d'entre eux, aura droit à une séquence de souvenirs, tellement qu'au final, on se demande si ce n'est pas pour faire du remplissage. Exactement la même chose pour la scène où ils parviennent à s'échapper, et qu'au final, ils reviennent au point de départ, "Big John" s'étend surement dit : "Mince, mais j'avais commencé avec un seul survivant... Il faut que j'y remédie!".

 

Alors, par contre, la bande-sonore est réellement excellente! J'adore ce son rock, presque trash, qui ajoute énormément aux scènes de combat et de baston. Il est également plutôt violent, bien qu'on à des années-lumières de l'aspect repoussant de certaines scènes de "The Thing". On regrettera néanmoins la mot trop rapide de certains personnages, ou leur manque d'approfondissement, comme celui de Cléa Duvall, qui avait déja tourné dans "The Faculty". Elle manque d'épaisseur et malgré tous ses efforts, nous livre un rôle fade et sans profondeur.

 

Comment voulez-vous vous y attacher si à la base, il a été mal écrit? La même chose pour son collègue qui reste une demi-heure dans le tout. Le pire, je pense, revient à Jason Statham, qui prête ses traits à un personnage stéréotypé comme c'est pas faisable, et obsédé à un tel point qu'il est vite lourd et lassant. Heureusement que c'est lui qui interprète le rôle, parvenant à nous faire ressentir un tant soit peu de sympathie à son égard.

 

Les maquillages sont par contre excellents, comme toujours avec John Carpenter, mention spéciale au bad guy en chef, réellement charismatique et imposant. "Ghosts of Mars" est donc une légère déception, mais un bon film quand même. "Big John" aura su s'arréter avant de tomber dans l'oubli et de sortir de mauvais films, preuve de sa sagesse et de son talent. Pas comme un certain George A. Romero...

 

12/20

 

Par Florent Pelletier

Rétrospective John Carpenter #2 / Zombies et Infectés #12 --> Ghosts of Mars ( 2001 )

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents