Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Les Grands Films d'Action #25 --> Une Balle dans la tête

Publié par pellflorent sur 25 Avril 2014, 08:21am

Catégories : #Drame, #Action - Aventures, #Thriller - Policier, #Critiques Cinéma, #Espionnage - Guerre, #Les Grands du Cinéma d'Action

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un cef-d'oeuvre d'un réalisateur dont vous devriez, normalement, presque tous connaître le nom, un metteur en scène de génie reconnu pour ses films d'action. Je veux vous parler là de John Woo, à qui l'on doit des chef-d'oeuvre du genre du film d'action, tels "The Killer", "A toute épreuve", "Volte/Face", ou encore le film dont je vais vous parler aujourd'hui, "Une Balle dans la tête", pour faire le rapprochement avec le reste de sa filmographie.

 

Ceux qui auront vu tous ces films que je viens de citer, ou ne serait-ce qu'un ou deux, sauront à quel point le gars est un maître du long-métrage de genre. Bon, il existe aussi des oeuvres telles que "Chasse à l'homme", avec Van Damme ou encore "Broken Arrow", avec Travolta, qui, bien que totalement clichés et bourrins, se montrent très divertissants et sont pourvus d'une action et d'une réalisation qui sauvent le tout de la noyade. Mais bon, comme ils sont tirés de sa période américaine, je me permets de ne pas trop les bacher.

 

En effet, il était largement meilleur dans son pays natal que chez les ricains, se montrant dès lors beaucoup moins inspiré et passionné, s'auto-parodiant quelques fois, avec des exagération notables et des scènes d'action qui semblaient vouloir faire un énorme doigt au mot même de la crédibilité. Et ceux qui le connaissent se disent sans doute "Oui, mais à Hollywood, il a aussi fait "Volte/Face", que t'as déja cité en exemple, donc c'est pas si mauvais!". Oui, c'est pas si mauvais, d'accord, mais c'est largement moins bon que lorsqu'il faisait ses débuts.

 

Bien que cela soit prévisible de ma part, je pourrais aussi vous dire que c'est l'exception qui confirme la règle. Cela répond à votre remarque, bien que ce soit moi qui l'ait faite? A présent que j'ai fini mon introduction, et que j'ai terminé de parler de John Woo et de sa filmographie, je vais plus me concentrer sur "Une Balle dans la tête", et, ainsi, par la même occasion, vous en donner mon avis, mais aussi le justifier. Ah oui!

 

Maintenant que j'y pense! Souvenez-vous, récemment, en été 2013, si je ne me trompe pas, sortait un long-métrage avec Stallone et Slater. Et là, vous vous dites, quel est donc le rapport avec "Une Balle dans la tête?" Son titre, tout simplement. En effet, il s'appelait "Du plomb dans la tête", et se voulait très décevant, mais là n'est pas le sujet. Bref, pour ceux qui ne le sauraient pas, le plomb peut aussi être considéré comme un synonyme de la balle. On pourrait également prétendre qu'il signifie que le mec est complètement barré, totalement fou ou déjanté, mais vu que personne dans ce métrage n'est présenté ainsi, on ne peut réellement utiliser cet argument. Plagiat ou hommage? La frontière est floue, un peu trop, même.

 

Il n'y a pas à dire, "Une Balle dans la tête" est un authentique chef d'oeuvre. Mais vraiment hein, pas seulement un excellent film. Non, tout est ici génial. La bande-sonore est parfaitement associée à tout le reste, les acteurs sont tous aussi bons les uns que les autres, bien que certains surjouent, les effets spéciaux sont excellents, les gunfights jouissifs, explosifs et très spectaculaires, la réalisation virtuose et parfaite. Je pourrai continuer ainsi pendant au moins 5000 caractères de plus, mais comme cela ne serait ni intéressant pour vous ou pour moi, je ne le ferai pas. Au lieu de cela, je vais plutôt me concentrer sur deux ou trois points en particulier, qui reflètent la qualité de l'oeuvre.

 

Je suppose qu'il est inutile que je vous parle plus amplement de la mise en scène, comme je l'ai déja fait pour "The Killer", puisque les deux sont du même niveau, de celui qui se trouve au maximum de l'échelle de la perfection au cinéma. D'ailleurs, je ne sais pas lequel de ces films de John Woo je préfère. "Une Balle dans la tête" n'est pas un simple film d'action.

 

On aurait pu le faire comme un banal métrage américain, sans aucun fond et avec une morale à deux balles, mais lorsque l'on s'appelle Woo, on ne se contente pas du strict minimum. Lui, il veut du lourd, du poussé, du profond, du réfléchit, il ne souhaite pas que l'on se dise, après son film, que c'était pas si mal, mais pas si bien non plus. Ce long-métrage là est clairement une critique de la guerre, de ses exactions et de ses massacres, de la vénalité de l'Homme, de la trahison pour l'argent, mais également de sa violence et de sa nature...

 

J'ai dit que je ne parlerai pas de la réalisation, mais je me sens obligé de vous en dire plus sur les ralentis. Pour faire court, ils sont réellement utiles, bien placés et trouvent leur utilité dans la mise en scène générale, pas comme ceux de nombreux films américains ( "Resident Evil", "Blade : Trinity",... ), et ajoutent au côté artistique de l'oeuvre.

 

Outre une plétore d'acteurs tous meilleurs les uns que les autres, bien que certains surjouent quelque peu ( c'est cela, le cinéma chinois de l'époque ), on assistera notamment à une fin tragique, magnifique et boulerversante. Pour mieux vous le faire comprendre, j'ai presque eu la larme à l'oeil dans ce film d'action. Ce n'est pas rien, quand même! Trouvez moi n'importe quel long-métrage du genre qui donne envie de pleurer ( et non, ne piochez pas dans la filmographie de Woo, car à oui, il y en a des tonnes )!

 

Cette fin est tellement émouvante, ses enjeux dramatiques à tel point poussés à leur paroxysme qu'on ne pourra s'empêcher d'être ne serait-ce qu'au minimum attristé! Une oeuvre à vous foutre le moral à zéro, ce "Une Balle dans la tête". Toute cette tristesse est d'ailleurs accentuée par une longue introduction volontairement naïve et stéréotypée, représentant le bonheur et l'amitié que partagent ces trois hommes, que la guerre et l'argent ne va pas tarder à séparer. C'est autant un thriller qu'un drame, en fait!

 

La seconde partie, quand à elle, est beaucoup plus sombre, violente et triste, nous ressortant pile poil lorsqu'il le faut des flashbacks d'avant cette periode de doutes et de malheurs. Elle se trouve également être très poignante, avec des exactions de la part des vietnamiens tout à fait repoussantes et retournantes. Un contraste énorme et bouleversant entre la naïveté du garçon et la maturité du soldat et de l'homme métamorphosés par la guerre.

 

Ah oui, et un conseil avant qu'on ne se quitte! Si vous avez l'intention de visionner cette oeuvre, faîte le de préférence en version originale. La VF est tout simplement catstrophique. Entre les doubleurs qui n'y croient pas et ceux qui ne font qu'acte de présence, je crois bien que l'on tient ici l'une des versions françaises les plus catastrophiques que j'ai jamais pu écouter!

 

Vous l'aurez compris, j'ai adoré "Une Balle dans la tête". Un chef d'oeuvre, un long-métrage bouleversant, un drame intense, un destin funeste, un film magnifique comme on n'en voit plus de nos jours! Ainsi, on pourra bel et bien affirmer que oui John Woo, c'était mieux avant!

 

18.5/20

 

Par Florent Pelletier

 

Les Grands Films d'Action #25 --> Une Balle dans la tête

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents