Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


[Critique Cinéma] : Zombies Diaries

Publié par pellflorent sur 21 Avril 2014, 17:25pm

Catégories : #Critiques Cinéma

Les zombies sont clairement les monstres du cinéma les plus adaptés dans le monde gigantesque des direct to dvd. C'est simple, ils ne coûtent relativement pas cher, sont violents, possèdent la plupart du temps un scénario minable ou catastrophique ( lorsqu'il existe ), excusent le mauvais goût et sont l'occasion rêvée de se faire de l'argent en dépensant peu, et en ne réfléchissant presque pas. Associez le found footage à ce genre de films gores, et vous aurez encore moins de monnaie à dépenser et de temps à perdre.

C'est simple, avec le found footage, vous n'avez presque rien à faire, si ce n'est filmer n'importe comment. Pour ceux qui ne le sauraient pas, le found footage est le genre cinématographique qui rapporte généralement le plus, et se révèle au final le moins fin sur un point de vue de la mise en scène. Littéralement "métrage trouvé", ce genre filmique consiste à filmer ce que l'on vit et ce que l'on voit, caméra à l'épaule.

Il a été créé par Le projet Blair Witch ( bien que certains disent que c'est Cannibal Holocaust qui en est à l'origine ), et s'est étendu aujourd'hui jusqu'à presque tous les autres genres du cinéma ( la science-fiction avec Cloverfield, à la mise en scène complètement épileptique, l'épouvante avec Paranormal Activity, qui détient le budget record de seulement 15 000 dollars, le gore avec The Bay, étrangement bâché par le public ... ).

Généralement, on justifie le found footage par une caméra ou des documents trouvés en début de film, à la manière de Blair Witch, si je me souviens bien. La question qui demeure est : Peut-on toujours considérer les films de found footage comme du cinéma, ou de l'art, lorsque l'on voit la lourdeur des plans de caméra et la totale absence de cadrages et de mise en scène recherchés et fins?

Bref, vous l'aurez compris, ce genre là, c'est comment faire beaucoup avec très peu. Trop peu, même. Alors, Zombie Diaries, comme vous aurez pu le comprendre suite à ma longue introduction, mélange le found footage au mythe des morts-vivants. Inutile, me dites-vous? En même temps, lorsque l'on voit le niveau du génial Rec ( le premier, et le second à la rigueur, mais surtout pas le troisième, très mauvais prequel ), je ne vois pas comment on peut prétendre faire un bon film, surtout lorsque l'on possède le talent d'une huitre essayant d'attraper une caméra.

C'est un peu cela que fait le réalisateur (?), ou plutôt que font les réalisateurs (??) : ils tentent, de manière tout à fait désastreuse, de réussir à retenir la caméra, qui souhaite s'enfuir de ce lieu maudit que l'on appelle tournage. Car je suis sûr que même elle a compris toute la bêtise de cette chose, toute la laideur du truc. Le scénariste était sans aucun doute en manque d'inspiration ( de talent, dites-vous? ), et les acteurs aussi pour leur prestation ( de talent, encore?! ).

Le manque d'originalité est flagrant, et l'on imagine bien le mec à l'origine de l'écriture de ce truc patiner toute la journée dans la soupe, à ne pas savoir comment se tirer de ce beau merdier, et à imaginer une fin rapide et bâclée pour pouvoir, au plus vite, rentrer chez lui, avec son chèque et des fleurs à offrir à sa femme afin de se faire pardonner pour son égarement scénaristique. Ah mince, ce sont les réalisateurs qui s'en sont chargés? Je retire ce que j'ai dit alors... C'est donc pour cela que la mise en scène est aussi peu inspirée que les dialogues ne sont pas cohérents! Tout s'explique!

Ajoutez à cela des longueurs interminables, qui m'ont forcé à plus me concentrer sur mon portable que sur l'écran, ce que je n'avais jamais fait jusque là, et vous aurez la totale! Vous ne trouverez presque aucune scène d'action, avec des zombies lents et débiles, qui ne sont pas sans rappeler ceux de Romero. Mais les mecs, c'étaient les premiers morts-vivants de l'histoire du cinéma comme on les connait aujourd'hui, et c'était il y plus de quarante cinq ans. Il faudrait évoluer, vous ne pensez pas?

Où est la rapidité de 28 jours plus tard, où sont les scènes d'action de Bienvenue à Zombieland, où sont les personnages attachants de Zombies, que ce film pompe honteusement. Ah oui, mais c'est vrai, pardonnez moi, ce sont de bons films... Et puis, lors des quelques scènes d'action, beaucoup trop rares, ça crie, ça gueule, ça court dans le noir, ça filme horriblement, bref, c'est un beau gâchis.

Et une dernière chose. Le long-métrage s'intitule sombrement Journal d'un Zombie. Mais sachant qu'il traite des enregistrements de survivants humains trouvés par je ne sais plus qui, des militaires je crois, pourquoi l'appeler ainsi? Les titres badass, ce n'est pas à utiliser à tout bout de chant! Un incommensurable gâchis. Une fin minable pour un film qui n'a rien à lui envier niveau nullité. Très mauvais.

 

[Critique Cinéma] : Zombies Diaries

Commenter cet article

Old john 17/12/2014 00:33

"avec des zombies lents et débiles, qui ne sont pas sans rappeler ceux de Romero. Mais les mecs, c'étaient les premiers morts-vivants de l'histoire du cinéma comme on les connait aujourd'hui, et c'était il y plus de quarante cinq ans!!! Il faudrait évoluer, vous ne pensez pas"

Bah non, justement, c'est à cause de ce genre de raisonnement débile (évoluer pour évoluer, sinon on est un vilain réac qui s'oppose au prétendu "progrès" ?) qu'on a perverti le zombie, qui par défaut est lent et doit le rester, c'est comme cela qu'il est crédible. 28 jours et consort n'ont aucunes crédibilités, si ce n'est faire de l'action à deux franc six sous en accélérant tout pour éviter toute profondeur de scénario (c'est pratique et dans l'air du temps, pourquoi s'encombrer après tout de ces choses fastidieuses). Comment croire à une contagion 15 secondes top chrono ?! Comment croire qu'un être humain dont le cœur ne bat plus puisse oxyder suffisamment d'oxygène pour générer l'énergie pour courser comme un malade un homme sain et en bonne santé ? Dois rappeler le fonctionnement des fibres musculaires, de la synthèse aérobie et anaérobies ? Mais bon, après tout ce que veut le cinéphile, Hollywood lui donne, c'est bien pour cela qu'il y a tant de merde à voir depuis des années. Et c'est manifestement pas près de s'arrêter !

pellflorent 08/03/2015 08:20

Désolé pour les fautes d'orthographe, j'étais plutôt fatigué quand je t'ai répondu. Merci à toi de m'avoir répondu ( en tout cas d'en avoir pris le temps ). As-tu vu Le Jour des Morts-vivants? Un sacré film ! Excuse moi pour le retard, j'avais complètement perdu de vue cet article ! Bonne continuation à toi aussi l'ami, en espérant te recroiser dans le coin ! :)

Old john 20/01/2015 12:27

Merci pour ta réponse :)

"Et puis de toute façon, les zombies ne peuvent pa exister, alors pourquoi s'embarasser de vouloir rester dans la crédibilité scientifique?"

Alors pour moi, pour qu'un film de science fiction (ou un livre) puisse être crédible, il faut que l'on puisse y croire un minimum. Il y a ce que l'on connaît, les bases, et puis le futur, ce qui pourrait ou arrivera. Autant je peux souscrire à un virus régénérant les tissus morts et activant uniquement le cerveau reptilien (ça se tiens vaguement, y a au moins un effort), autant la contamination en 15 s je n'y croirai jamais, et là je décroche, je ne rêve plus. Bon, je suis issu d'un cursus scientifique, je suppose que cela doit jouer puisque pour toi, cette prise au réel est accessoire !

"pour le cinéma, pour que l'on est réellement peur des zombies et pour qu'ils paraissent crédibles, il ne faut pas qu'ils marchent, il faut qu'ils courent"

Pour les producteurs modernes, oui, mais on peut très bien faire peur avec des zombies lents, ce n'est qu'une question de talent.

"28 jours plus tard" est quand même un summoms du genre; je ne sais pas si tu l'as vu, mais c'est une sorte de chef-d'oeuvre, avec une vraie profondeur de scénario, une originalité et une réflexion poussée sur notre humanité"

J'ai trouvé cela très bourrin et pas spécialement très poussé niveau réflexion/concept, mais là c'est une question de lecture.

Et sinon, pour le film en question, c'est une sombre merde, mais pas parce que les zombies sont lents ;).

Bonne continuation !

pellflorent 23/12/2014 08:07

Tu sors mes arguments de leur contexte. Je disais que pour le cinéma, pour que l'on est réellement peur des zombies et pour qu'ils paraissent crédibles, il ne faut pas qu'ils marchent, il faut qu'ils courent. "28 jours plus tard" est quand même un summoms du genre; je ne sais pas si tu l'as vu, mais c'est une sorte de chef-d'oeuvre, avec une vraie profondeur de scénario, une originalité et une réflexion poussée sur notre humanité. Après, des films comme "World War Z" ne sont peut-être pas recommandables. Après, si tu réfléchis en tant que scientifique, forcément que tu ne vas pas prendre ton pied. Et puis de toute façon, les zombies ne peuvent pa exister, alors pourquoi s'embarasser de vouloir rester dans la crédibilité scientifique? Perso, je raisonne en tant que cinéphile, et j'aime voir des zombies se faire défourailler à tout va. Mais pour en revenir à ce dtv dont j'ai parlé ( je ne sais pas ce que tu as pensé de la critique ), saches que c'est l'un des plus mauvais films du genre que j'ai pu voir jusqu'à aujourd'hui. Après, j'espère que tu auras compris ce que j'ai voulu dire dans ma réponse. En tout cas, merci d'avoir commenté, cela fait plaisir de savoir que certains lisent mes critiques! Bonne journée :)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents