Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


La Daube du jour / La Course aux DTV #22 / Zombies et infectés : Le virus cinématographique d'une moitié de siècle? #9 : Zombie Hunter

Publié par pellflorent sur 25 Avril 2014, 09:40am

Catégories : #La Daube du jour, #Epouvante - Horreur, #Critiques Cinéma, #Vampires - Zombies - Loups-Garous - Le Monstre de Frankenstein - ... : Le Règne de la Terreur Monstreuse?, #La Course aux Téléfilms, #Action - Aventures

 

 

 

 

 

 

 

Voila voila, je viens tout juste de finir de voir "Zombie Hunter", et que dire? Eh bien que c'est pas terrible, mais que ce n'est pas si mauvais! En effet, on pourrait le traiter d'infâme bousasse, ainsi qu'on l'aurait fait pour un "Rise of the zombies", à tout hasard, mais on pourrait également l'apprécier en le prenant au quatrième degrés. Car oui, c'est un film à ne pas prendre au sérieux, puisque même lui est construit sur une base d'auto dérision et de détente. Attention, ce n'est pas une comédie, loin de là!

 

Penser qu'il est un long-métrage à considérer comme "L'armée des morts", à tout hasard, serait une grossière erreur. C'est clair, net et précis, on ne joue pas dans la même cour, et l'objectif n'est clairement pas le même. Là, on nous présentera une oeuvre plutôt divertissante et sans réelles ambitions, alors que "Dawn of the dead" était justement fait comme un remake différent et atypique de l'oeuvre de Romero, qui misait sur l'action et l'originalité de certaines situations, ainsi que sur des personnages attachants et bien développés.

 

Ici, c'est sur, on tient un film largement inférieur. Mais en même temps, ce sont deux films zombiesques totalement incomparables. Ce serait comme de parler de "Resident Evil" et de le rapprocher à "La nuit des morts-vivants" pour en dire que c'est un mauvais long-métrage. Vous l'aurez compris, ce serait un rapprochement très mal approprié. Bref. Il vous suffira d'assister à la scène d'introduction pour comprendre à quel point il ne faudra pas visionner "Zombie Hunter" au premier degrés. Elle se révèlera au final débile, stupide et de mauvais goût.

 

Et c'est pour cela que vous devrez, ainsi que je l'ai fait, mettre votre cerveau en mode off, et ce afin de continuer à le regarder en de bonnes conditions. Ainsi, lorsqu'elle sera passée, on pourra remarquer un flagrant pompage de "Mad Max" de George Miller, avec Mel Gibson en héros charismatique. L'acteur ( Martin Copping, je crois ), d'ailleurs pas trop mauvais, qui interprète le Zombie Hunter, justement, d'où le titre du film, se prendra notamment pour Mel Gibson, prenant quelques poses directement tirées du film de Miller.

 

D'ailleurs, puisque j'y pense, il se battra notamment avec le même couteau que portait Riddick dans "Les chroniques de Riddick", sorte de Space Opéra qui mélangeait action et drame, apportant la conclusion du destin des personnages du premier volet, "Pitch Black". Une autre source d'inspiration, c'est visiblement "Massacre à la tronçonneuse". Oui, je sais, étrange de dire cela pour un film de zombies, moi même je n'aurai jamais pu penser à le placer dans un tel long-métrage, mais comme à un certain moment de l'histoire, l'action se rapproche pleinement des slashers et du gore, ils ont largement pris sur ce chef d'oeuvre de Tobe Hooper.

 

Le mec posera de la même manière que Leatherface, la tronçonneuse brandie au dessus de la tête, avec la même posture, le charisme en moins, et un rire totalement dégueulasse qui n'a que pour effet de lui ôter toute crédibilité et toute notion de danger. Car oui, "Zombie Hunter" est un direct to video réellement imparfait. On pourrait d'ailleurs trouver la narration assez mauvaise.

 

Pour vous expliquer le truc avec un détail qui en dit long sur le soin apporté au scénario et aux dialogues, je n'aurai qu'à vous parler d'une seule chose : au début de l'histoire, on entendra le héros dire, en voix off, "Dans un silence de pierre", ou un truc comme ça. Sauf que comme ils l'ont déja dit deux ou trois fois lors des premières scènes, c'est quand même lourd de le replacer à la fin! Une fin qui est d'ailleurs hautement ridicule, pas du tout crédible, débile et illogique.

 

Ils auraient pu trouver bien d'autres moyens de conclure leur long-métrage que de cette manière ci, qui gâche complètement le plaisir que l'on aurait pu éprouver lors du visionnage. Tout petit détail, je n'ai pas compris pourquoi le sang des zombies était rose et rouge, plus rose que rouge. Alors oui, je sais bien qu'on essaie, de nos jours, de faire de la chair fraiche dans ce genre surfait, mais quand même, lorsque ça ne suit aucune logique, autant ne rien faire pour ne pas discréditer le tout.

 

Bon, les effets spéciaux ne sont pas mauvais, et je les trouve même plutôt corrects. L'animation du géant monstre ( tout droit tiré des adaptations de "Resident Evil" au cinéma ) est plutôt médiocre, mais sans toucher le fond non plus. Mettez en trois dans le même cadre, et vous ne comprendrez plus rien, tant le tout deviendra dégueulasse. Voila ce que cause le manque de moyens...

 

Et puis voir Danny Trejo déchiqueter des zombies à la machette, énorme référence au film "Machete", qui l'a officiellement fait devenir un acteur de première zone, le changeant des seconds couteaux du cinéma auxquels il était habitué, c'est tout à fait fendant, sans aucun jeu de mots. C'est justement pour lui que je me suis décidé à visionner ce long-métrage, car j'apprécie réellement cet acteur depuis que je l'ai vu dans "Machete", justement, et j'ai été, comme pour "Rise of the zombies", déçu de ne le voir à l'écran qu'une minable dizaine de minutes tout au plus.

 

"Zombie Hunter" est donc une oeuvre plutôt divertissante mais plombée par de réels détails qui se transforment en défauts, sorte de "Mad Max" au pays des zombies. Je ne le conseille qu'aux fans du genre. Eux trouveront peut-être leur compte, les autres, surement que non.

 


08/20

 

Par Florent Pelletier

 

La Daube du jour / La Course aux DTV #22 / Zombies et infectés : Le virus cinématographique d'une moitié de siècle? #9 : Zombie Hunter

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents