Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Culture Geek

Culture Geek

Bible du cinéma en construction, le site Culture Geek a pour but d'analyser et de critiquer tous les films sortis à ce jour, avec quelques écarts vers d'autres médias, des comics à la musique, en passant par les séries télé et la littérature. Bonne lecture, bonnes recherches, en espérant vous compter un jour parmi mes plus fidèles abonnés. Le blog des passionnés ou des simples lecteurs. Un blog fait pour tout le monde.


Camping 2

Publié par pellflorent sur 26 Avril 2014, 07:14am

Catégories : #Comédie - Drame, #Critiques Cinéma

 

 

Quelle déception... Quelle déception... Non mais quelle déception... Sérieusement, ils ont osé sortir une suite aussi décevante? Autant ne rien faire plutôt que de faire cela... Par où commencer? Je ne sais pas du tout. Non mais quelle déception! Bon, je vais arrêter de me répéter, sinon vous allez complètement décroché de ma critique! Après nous avoir sortit une très bonne comédie que j'avais énormément apprécié, "Camping", forcément que les producteurs souhaitaient surfer sur la vague de son succès et en sortir un nouveau!

 

Mais les mecs, pourquoi nous pondre une daube pareille?! Le premier partait si bien, avec des idées tellement bonnes et un concept si bien traité! Là, non, c'est du massacre! "Camping 2" est  clairement un film fait pour des raisons commerciales, et pour aucunes autres. Il ose reprendre les gags et les répliques de son prédécesseur sans aucune conviction ni dynamique, et nous déblatère des répliques mollassonnes prononcées par des acteurs tous moins engagés les uns que les autres.

 

Où est passé Gérard Lanvin? Où s'est donc caché le duo savoureux et très drôle de Chirac et Saint-Josse? Où s'est barrée la satire humoristique et bienveillante de ces gens de peu que l'on nous présentait dans le premier film ( n'y voyez surtout aucune généralité, je ne parle que des personnages et ne fait aucune généralité )? Et c'est justement cela qui prouve que les scénaristes n'ont rien compris à l'oeuvre précédente.

 

Ils imitent la forme, mais n'arrivent pas à reprendre et à reproduire le fond. Ainsi, on transformera les personnages du premier en vrais ploucs ou en modestes prétentieux qui se prennent pour ce qu'ils ne sont pas, allant dans l'excès jusqu'au possible ainsi que jusqu'au faisable. Ils n'appuieront pas le côté sentimental de la chose, et survoleront la personnalité des personnes qui défilent à l'écran, pensant qu'on la connait du long-métrage précédent.

 

Et justement, là est leur principal défaut : ils se reposent sur leurs lauriers en pensant que la sauce va prendre une nouvelle fois. Encore aurait-il fallu mettre le feu sous la sauce et lui fournir un chouilla de piment, qui lui aurait donné un goût sans aucun doute meilleur. Là, c'est fade, comme la mayonnaise au McDo ( oui, je sais, superbe référence et magnifique comparaison ) ou les nems dans un resto à volonté, alors qu'il aurait pu nous laisser un bon goût dans la bouche comme le café d'un restaurant de qualité.

 

Les acteurs sont aussi bien choisis que la nourriture en boîte est génialement bonne, mention spéciale à celui qui interprète le rôle du bad guy, délibérément mauvais, à tel point qu'il ressemble à un l'union d'un Mr Bean à la retraite et d'une moule ( oui, je sais, c'est très logique ). Les sous histoires se multiplieront comme le choix de nourriture d'un restaurant qui devient trop gourmand, avec une telle force et une rapidité si poussée qu'on en perdra tout intérêt. Déja qu'il en possédait peu, alors si on lui coupe toute logique et toute attention, que reste-t-il?

 

Là, on ne rit plus, comme quand on est tombé sur un os dans la viande, on sourit à peine à des répliques pompées et mollassonnes, qui nous captent à peine et nous font sentir le réchauffé. Vous l'aurez deviné, il n'y aura plus aucune alchimie entre ce nouveau duo ( parce qu'il en faut forcément un ), Richard Anconina laissant clairement entendre qu'il n'en a rien à battre de ce qu'il fait.

 

Bon, Dubosc est toujours aussi bon ( en même temps, c'est un peu son meilleur rôle, ne nous le cachons pas ). Et puis, Anconina n'a pas la moindre présence. Sa seule place se trouve dans "La vérité si je mens!", pas dans "Camping"! Il n'a pas de charisme, pas de personnalité, pas de jeu d'acteur convaincant. Je vais sans aucun doute me mettre ses fans à dos, mais il fallait que ça sorte!

 

Lanvin manque, et cela se fait ressentir de partout dans le film, tant sur le jeu des acteurs que sur l'âme du film. L'équilibre n'est plus là, et cela fait mal lorsque l'on aime beaucoup le premier film! Et puis la fin est tellement bâclée! Ils se sont pas foulés, les mecs! Et vient là que je te sort une excuse pourrie pour justifier une fin nullissime! Et allez que ça balance tout ce qui est cliché.

 

Attention aux spoilers !!!

 

Même le retour de Gatineau du camps des nudistes est passé à la va-vite. Le mec a même pas le temps d'y rentrer qu'il en sort déja. Paye ta logique!

 

Fin des spoilers !!!

 

Cette fin est tellement vite arrivée et vite clôturée que j'ai eu l'impression qu'il ne s'était rien passé d'intéressant dans le film, et que rien ne s'était déroulé sous mes yeux. Une grosse déception que ce "Camping 2" qui n'atteint jamais le but visé et se repose sur une réputation déja bien établie, sans manquer de la briser au passage. Mauvais et loin d'être drôle. Et dire qu'un dernier "Camping" devrait voir le jour...

 

07/20

 

"Alors... On attend pas Patrick? Patrick is back!" Franck Dubosc

 

 

   Par Florent Pelletier

                                                                 

Camping 2

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents